Arbrealettres

Poésie

L’invincible angoisse d’être heureux (Alessandro Baricco)

Posted by arbrealettres sur 24 décembre 2016



 

Aron Wiesenfeld Postcards

J’ai adoré, moi, lorsque j’ai eu quarante ans, l’incessant crépitement souterrain, le hurlement obstiné sous la neige,
le désespoir muet au coeur du calme, la fragilité infinie, la solidité de la pierre posée sur le sable,
l’invincible angoisse d’être heureux -de cette façon-là-.
Avec toujours le soupçon qu’il aurait suffi d’un regard dans la rue, d’un moment de solitude,
quelques minutes de trop à attendre une amie, et tout se serait écroulé d’un seul coup, sans condition.
Et nous serions revenus en arrière, comme des navires rappelés au port, après la bataille.
Le port que nous étions dans notre jeunesse.

(Alessandro Baricco)

Illustration: Aron Wiesenfeld

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :