Arbrealettres

Poésie

Le rossignol (Jorge Luis Borges)

Posted by arbrealettres sur 28 décembre 2016


rossignolphilomedemg2

 

La montagne et le soir
m’ont dit une chose
que je ne sais plus

L’immense nuit
maintenant
est un seul parfum.

Est-il ou non,
ce rêve que j’oublie
quand revient l’aube?

Dans le désert
surgit l’aurore.
Quelqu’un le sait.

Sous la lune
cette ombre qui s’allonge,
unique.

Une lueur s’éteint.
Un empire, ou peut-être
une luciole?

Nouvelle lune.
Elle aussi la regarde
à l’autre porte.

Trille au lointain.
Le rossignol sait-il
qu’il te console?

La vieille main
traçant encore un vers
jusqu’à l’oubli.

(Jorge Luis Borges)

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :