Arbrealettres

Poésie

Ce qui restera (Marie-Thérèse Colimon)

Posted by arbrealettres sur 7 janvier 2017



 

Annabelle Verhoye 6

Ce qui restera

Lorsque l’on aura joint mes mains sur ma poitrine
Et que le cher foyer qui protégea mes jeux
Retentira soudain, ô ma maison câline,
D’affreux sanglots d’effroi, des plus sombres adieux
A quoi me servira d’avoir lu tant de livres,
A quoi me servira d’avoir aimé les fleurs,
Si tu ne sens ton coeur plein d’échos lourds et ivres
Et d’avoir lu mes vers, tes yeux baignés de pleurs?

(Marie-Thérèse Colimon)

Illustration: Annabelle Verhoye

 

3 Réponses to “Ce qui restera (Marie-Thérèse Colimon)”

  1. […] via Ce qui restera (Marie-Thérèse Colimon) — Arbrealettres […]

  2. C’est en lisant ce matin ces mots que je viens enfin de comprendre, ce qui disait mon mentor quand j’étais plus jeune (André Michel de Vienne – Les Clefs de St Pierre) : « Pour réussir sa vie il faut élever un enfant, planter un arbre et écrire un livre. »
    (Cette phrase attribuée à tant de monde que personne ne sait vraiment qui l’a dite… )
    Merci de ce rappel….

    • arbrealettres said

      Merci Pierre pour ton commentaire qui nous ramène à l’Essen-Ciel 🙂
      … merci aux poètes; beaucoup à apprendre d’eux 🙂

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :