Arbrealettres

Poésie

CAPTIVITÉ (La Flûte de Jade)

Posted by arbrealettres sur 10 janvier 2017



 

 

CAPTIVITÉ

Autrefois, dans un palais orné de belles peintures,
j’ai connu le bonheur.
On brûlait des parfums sur mon passage.
Je dormais sur des coussins de soie.
Des musiciennes m’entouraient,
et je n’apercevais que des jardins
sablés de poudre de corail.

Aujourd’hui, dans cette forteresse de Koueï-tcheou,
je n’entends que les sinistres appels
des veilleurs et les cris des singes
qui s’ébattent au clair de lune, parmi les rochers.

J’attends.
Je frissonne.
Je perds courage.
Si je distinguais, seulement, les lumières de notre capitale…
Je dois me contenter de regarder la constellation
qui brille au-dessus de cette lointaine ville.

Quand ma tristesse est trop lourde,
je vais m’asseoir sur la Terrasse du Nord,
où le vent dépose les fleurs
d’un invisible amandier

(La Flûte de Jade)

Illustration: Vincent Van Gogh

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :