Arbrealettres

Poésie

Archive for 12 janvier 2017

Ce papillon (Ping Hsin)

Posted by arbrealettres sur 12 janvier 2017



Pourquoi envoyer à la mort des millions de vies
les canons grondent sans fin
Dans la sombre nuit criblée de silences
ce papillon qui palpitait dans ma main
je l’ai relâché par la fenêtre

(Ping Hsin)

Publicités

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Chasse la pensée (Ping Hsin)

Posted by arbrealettres sur 12 janvier 2017




Chasse la pensée;
Mets une cape doublée
Et sors
Loin des maisons silencieuses éclairées par les lampes…
Le long du sentier le regard de la lune te suit.
Les branches enchevêtrées
là sur la neige
tracent encore les signes
De ta pensée.

(Ping Hsin)

Illustration: Chrystel Mialet

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | 7 Comments »

Nouveau-né (Ping Hsin)

Posted by arbrealettres sur 12 janvier 2017



bebe

 

Dans ses cris frémissants
Se cache une parole infiniment mystérieuse
Qui jaillie du plus profond de l’âme originelle
Voudrait se dire au monde

(Ping Hsin)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Crépuscule (Ping Hsin)

Posted by arbrealettres sur 12 janvier 2017



Crépuscule au cœur de la forêt
est-ce bien la première fois
Et pourtant impression de déjà vécu

(Ping Hsin)


Illustration

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , | 4 Comments »

Ruisseau printanier (Ping Hsin)

Posted by arbrealettres sur 12 janvier 2017



Ruisseau printanier – adieu
Du fond du cœur je te sais gré
d’avoir coulé tout un printemps
Tant de mes pensées sont parties au fil de l’eau

(Ping Hsin)

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , , | 6 Comments »

Le lac de mon coeur (Ping Hsin)

Posted by arbrealettres sur 12 janvier 2017



Hier soir j’étais sur le lac
Ce soir j’écoute tomber la pluie
les gouttes troublent le lac de mon cœur
et tracent des rides sans nombre

(Ping Hsin)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | 2 Comments »

L’épée (Ping Hsin)

Posted by arbrealettres sur 12 janvier 2017



À la lumière de la lampe je tire l’épée du fourreau
Je la regarde de près – pensive
On n’y voit plus que l’éclat de temps héroïques
Oublié le sang
gouttes de rubis
Oubliées les larmes
gouttes de cristal

(Ping Hsin)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Paradis (Ping Hsin)

Posted by arbrealettres sur 12 janvier 2017



Un coin de vieux mur
Le ciel bleu par-dessus
Espace ouvert à perte de vue
c’est cela le Paradis – sur terre

(Ping Hsin)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | 5 Comments »

Là réside sans fin le mystère (Ping Hsin)

Posted by arbrealettres sur 12 janvier 2017



Où donc réside le mystère sans fin
quand le sourire s’efface
avant que se forment les mots
Là réside sans fin le mystère

(Ping Hsin)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Hier soir j’étais sur le lac (Ping Hsin)

Posted by arbrealettres sur 12 janvier 2017



goutte_eau

Ce soir j’écoute tomber la pluie
les gouttes troublent le lac de mon cœur
et tracent des rides sans nombre

(Ping Hsin)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :