Arbrealettres

Poésie

Archive for 15 janvier 2017

JE RETOURNERAI… (Sophia de Mello Breyner Andresen)

Posted by arbrealettres sur 15 janvier 2017



JE RETOURNERAI…

Je retournerai au poème comme au pays à la maison
Comme à l’enfance d’antan par mégarde perdue
Pour quêter obstinée la substance de tout
Et crier de passion sous mille feux allumés

***

EU REGRESSAREI…

Eu regressarei ao poema como à pátria à casa
Como à antiga infancia que perdi por descuido
Para buscar obstinada a substancia de tudo
E gritar de paixão sob mil luzes acesas

(Sophia de Mello Breyner Andresen)

Illustration: Lucien Levy-Dhurmer

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

PORTRAIT D’UNE PRINCESSE INCONNUE (Sophia de Mello Breyner Andresen)

Posted by arbrealettres sur 15 janvier 2017



theo-azambre-800x600

PORTRAIT D’UNE PRINCESSE INCONNUE

Pour qu’elle ait un cou si fin et délicat
Pour que ses poignets aient la courbure de la tige
Pour que ses yeux soient si clairs et directs
Pour que sa colonne vertébrale soit si droite
Et qu’elle puisse tenir la tête si haute
Avec un front si pur et dégagé
Il fallut des générations successives d’esclaves
Aux corps ployés et aux grosses mains patientes
Ayant servi des générations successives de princes
Encore un peu rudimentaires et grossiers
Avides cruels et frauduleux

Ce fut un immense gâchis de gens
Pour qu’elle atteignît cette perfection-là
Solitaire exilée sans destin

***

RETRATO DE UMA PRINCESA DESCONHECIDA

Para que ela tivesse um pescoçoo tão fino
Para que os seus pulsos tivessem um quebrar de caule
Para que os seus olhos fossem tão frontais e limpos
Para que a sua espinha fosse tão direita
E ela usasse a cabeça tão erguida
Com uma tão simples claridade sobre a testa
Foram necessárias sucessivas geraçóes de escravos
De coreo dobrado e grossas mãos pacientes
Servindo sucessivas gerações de príncipes
Ainda urn pouco toscos e grosseiros
Ávidos cruéis e fraudulentos

Foi um imenso desperdiçar de gente
Para que ela fosse aquela perfeição
Solitária exilada sem destino

(Sophia de Mello Breyner Andresen)

 Illustration: Théo Azambre

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

LE MIROIR (Sophia de Mello Breyner Andresen)

Posted by arbrealettres sur 15 janvier 2017



LE MIROIR

Dans le miroir où l’on voit l’avenir je me suis vue
Vers la grotte violette avançant lentement
Sous la robe bleue à l’ombre verte

Chant aigu — crotales et cithares
Voici le pays de la panique et de la distance.

***

O ESPELHO

No espelho onde se vi o futuro vi-me
Devagar avançando para a gruta roxa
Sob o vestido azul de verde sombra

Agudo canto — crótalos e cítaras
Eis o país de pánico e distância

(Sophia de Mello Breyner Andresen)

Illustration: Daniel Jègoû

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

J’ENFERMAI A CLÉ… (Sophia de Mello Breyner Andresen)

Posted by arbrealettres sur 15 janvier 2017



J’ENFERMAI A CLÉ…

J’enfermai à clé tous mes chevaux
La clé je l’égarai dans la course du fleuve
Qui m’emporta vers la mer aux longues crinières

Où le chaos recommence — incorruptible

***

FECHEI A CHAVE…

Fechei à chave todos os meus cavalos
A chave perdi-a no correr de um rio
Que me levou para o mar de longas crinas

Onde o caos recomeça — incorruptível

(Sophia de Mello Breyner Andresen)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

LES PHOTOGRAPHIES (Sophia de Mello Breyner Andresen)

Posted by arbrealettres sur 15 janvier 2017



photo-de-famillepg

LES PHOTOGRAPHIES

C’était presque en hiver ce jour-là
Le temps des grandes promenades
Qu’on se rappelle aujourd’hui confusément —
La route traversait le milieu de la montagne
Et la main glissait sur de rugueux murs de pierre et de
mousse —
Le temps des portraits photographiés
Les yeux plissés par le soleil en face
Les portraits qui gardent à jamais
Le parfum de pinède des après-midi
Et le parfum de bois et de moût des villages

***

AS FOTOGRAFIAS

Era quase no inverno aquele dia
Tempo de grandes passeios
Confusamente agora recordados —
A estrada atravessava a serra pelo meio
Em rugosos muros de pedra e musgo a máo deslizava —
Tempo de retratos tirados
De olhos franzidos sob urn sol de frente
Retratos que guardam para sempre
O perfume de pinhal das tardes
E o perfume de lenha e mosto das aldeias

(Sophia de Mello Breyner Andresen)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

UN HIVER PÂLE… (Sophia de Mello Breyner Andresen)

Posted by arbrealettres sur 15 janvier 2017



UN HIVER PÂLE…

Un hiver pâle s’écoulait dans les chambres
Blanches de silence comme la brume
Un froid bleu brillait aux vitres des fenêtres
Les choses peuplaient mes jours
Secrètes graves nommées

***

UM PÁLIDO INVERNO…

Um pálido inverno escorria nos quartos
Brancos de silêncio como a névoa
Um frío azul brilhava no vidro das janelas
As coisas povoavam os meus dias
Secretas graves nomeadas

(Sophia de Mello Breyner Andresen)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Aline (Daniel Bevilacqua)(Christophe)

Posted by arbrealettres sur 15 janvier 2017



visage-sablejpg

Aline

J’avais dessiné sur le sable
Son doux visage qui me souriait
Puis il a plu sur cette plage
Dans cet orage, elle a disparu

Et j’ai crié, crié : « Aline ! », pour qu’elle revienne
Et j’ai pleuré, pleuré, oh ! j’avais trop de peine

Je me suis assis auprès de son âme
Mais la belle dame s’était enfuie
Je l’ai cherchée sans plus y croire
Et sans un espoir, pour me guider

Et j’ai crié, crié : « Aline ! », pour qu’elle revienne
Et j’ai pleuré, pleuré, oh ! j’avais trop de peine

Je n’ai gardé que ce doux visage
Comme une épave sur le sable mouillé

Et j’ai crié, crié : « Aline ! », pour qu’elle revienne

Et j’ai pleuré, pleuré, oh ! j’avais trop de peine

Et j’ai crié, crié : « Aline ! », pour qu’elle revienne
Et j’ai pleuré, pleuré, oh ! j’avais trop de peine

(Daniel Bevilacqua)(Christophe)

Illustration


 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

DUALITÉ (Sophia de Mello Breyner Andresen)

Posted by arbrealettres sur 15 janvier 2017



chevaux-800x600

DUALITÉ

Je conduisais deux chevaux en même temps
Je guidais mes chevaux mais pas moi

Et au pays de l’étonnement et du tumulte
L’uni en moi s’est désuni

***

DUAL

Dois cavalos a par eu conduzia
Nao me guiava a mim mas meus cavalos

E no pais de espanto e de tumulto
Em mim se desuniu o que eu unia.

(Sophia de Mello Breyner Andresen)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Au nom de ton absence (Sophia de Mello Breyner Andresen)

Posted by arbrealettres sur 15 janvier 2017



AU NOM…

Au nom de ton absence
Je construisis avec folie une grande maison blanche
Et je te pleurai le long des murs

***

EM NOME…

Em nome da tua ausência
Construí com loucura uma grande casa branca
E ao longo das paredes te chorei

(Sophia de Mello Breyner Andresen)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

TU ÉTAIS BELLE… (Sophia de Mello Breyner Andresen)

Posted by arbrealettres sur 15 janvier 2017



andrea-mantegna-resurrection-800x600

TU ÉTAIS BELLE…

Tu étais belle comme la peinture de Mantegna
Où chaque chose révèle la très nette attention
Du regard qui épelle l’éternité
Tu étais belle comme la peinture de Mantegna
Qui déchiffre l’écriture de la résurrection

***

ERAS BELA…

Eras bela como a pintura de Mantegna
Onde cada coisa mostra a nítida atenção
Do olhar soletrando a eternidade
Eras bela como a pintura de Mantegna
Decifrando a escrita da ressurreiçáo

(Sophia de Mello Breyner Andresen)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :