Arbrealettres

Poésie

Archive for 17 janvier 2017

Léda dans son premier sommeil (Paul Eluard)

Posted by arbrealettres sur 17 janvier 2017



Je dormais couchée sur le ventre
J’avais conscience de mon ventre

Le ciel pesant coulait en moi
Par mille graines de blé vif

Par mille oiseaux exténués
Et qui se cachent pour mourir.

Le bruit l’odeur le feu venait fermer leurs ailes
Dans ma gorge écrasée dans le puits de mes mains

Le feu le froid l’azur rassemblaient mes épaules
La verdure tremblait dans mon sang prisonnier

J’étouffais de soleil j’étais noyée d’air pur
L’abus du coeur et de la chair m’anéantit.

Bientôt je limitai le ciel je me fermai
Profonde je souffris de la boue et des pierres

Tout encombrée de mes racines infinies
Je retrouvai le dur labeur de mon passé

Ma cécité mon ignorance de l’espace
L’inavouable progrès des murs multipliés.

Mes beaux yeux séparés du monde
Où sont les morts suis-je vivante

Je voudrais répéter le monde
Et non plus être ombre d’une ombre

Mes beaux yeux rendez-moi visible
Je ne veux pas finir en moi.

(Paul Eluard)

Illustration: Paul Delvaux

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

LYDÉ (Leconte de Lisle)

Posted by arbrealettres sur 17 janvier 2017



Luis Ricardo Falero  _the_planet_venus-3 [800x600]

LYDÉ

Viens ! c’est le jour d’un Dieu. Puisons avec largesse
Le Cécube clos au cellier.
Fière Lydé, permets au plaisir familier
D’amollir un peu ta sagesse.

L’heure fuit, l’horizon rougit sous le soleil,
Hâte-toi. L’amphore remplie
Sous Bibulus consul, repose ensevelie :
Trouble son antique sommeil.

Je chanterai les flots amers, la verte tresse
Des Néréides ; toi, Lydé,
Sur ta lyre enlacée à ton bras accoudé
Chante Diane chasseresse.

Puis nous dirons Vénus et son char attelé
De cygnes qu’un lien d’or guide,
Los Cyclades, Paphos, et tes rives, ô Gnide !
Puis un hymne au ciel étoilé.

(Leconte de Lisle)

Illustration: Luis Ricardo Falero 

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le chant (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 17 janvier 2017


cygne

 

Le chant
Peut-être un cri
Qui se retient,

S’étonnant
De ce qu’il devient.

(Guillevic)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | 4 Comments »

TERRE (Federico García Lorca)

Posted by arbrealettres sur 17 janvier 2017



TERRE

Nous marchons
sur un miroir
sans tain,
sur une glace
sans nuages.
Si les iris naissaient
à l’envers,
si les roses naissaient
à l’envers,
si toutes les racines
regardaient les étoiles,
et si le mort ne fermait pas
les yeux,
nous serions comme des cygnes.

(Federico García Lorca)

Illustration: Patricia Blondel

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sonnet (Stéphane Mallarmé)

Posted by arbrealettres sur 17 janvier 2017



Sonnet

Le vierge, le vivace et le bel aujourd’hui
Va-t-il nous déchirer avec un coup d’aile ivre
Ce lac dur oublié que hante sous le givre
Le transparent glacier des vols qui n’ont pas fui!

Un cygne d’autrefois se souvient que c’est lui
Magnifique mais qui sans espoir se délivre
Pour n’avoir pas chanté la région où vivre
Quand du stérile hiver a resplendi l’ennui.

Tout son col secouera cette blanche agonie
Par l’espace infligée à l’oiseau qui le nie,
Mais non l’horreur du sol où le plumage est pris.

Fantôme qu’à ce lieu son pur éclat assigne,
Il s’immobilise au songe froid de mépris
Que vêt parmi l’exil inutile le Cygne.

(Stéphane Mallarmé)


Illustration: Gustav klimt

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

DOUBLE-PAYS (Andrée Chedid)

Posted by arbrealettres sur 17 janvier 2017



 

white-swan

DOUBLE-PAYS

Nous sommes faits
Pour la mer sans fissure
Pour le cygne incendié
Pour notre double de la tour
Pour la grappe d’une seule pluie
Pour la falaise libre
Pour la rose escarpée
Pour la proie d’azur.

Mais nous sommes faits aussi
Pour la terre des offenses
Le silo des peines
Le sentier des présences
Vers les jardins précaires
Le coeur nous rapatrie.

Il n’y aura pas de fin
Aux noces enfantées
Ni d’épilogue aux routes fendues
Ni de salut sans terre
Ni de salut sans cri.

(Andrée Chedid)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Assise chez moi (Lorine Niedecker)

Posted by arbrealettres sur 17 janvier 2017



 

glace

Assise chez moi
à l’abri,
j’observe la débâcle de l’hiver
à travers la vitre.
Des pains de glace
glissent à vau-l’eau
cygnes sauvages
d’aujourd’hui.

(Lorine Niedecker)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Fais-moi… signe (Nancy Huston)

Posted by arbrealettres sur 17 janvier 2017



pose sur moi
ta main et ton regard:

fais-moi… signe

(Nancy Huston)

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Brève invitée (Andrée Chedid)

Posted by arbrealettres sur 17 janvier 2017


Brève invitée

Ma lande mon enfant ma bruyère
Ma réelle mon flocon mon genêt,
Je te regarde demain t’emporte
Où je ne saurais aller.

Ma bleue mon avril ma filante
Ma vie s’éloigne à reculons,
A toi les oiseaux et la lampe
A toi les torches et le vent.

Mon cygne mon amande ma vermeille
A toi l’impossible que j’aimais
À toi la vie, sel et soleil,
A toi, brève invitée.

(Andrée Chedid)


Illustration: Pierre-Auguste Renoir

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :