Arbrealettres

Poésie

Idylle champêtre (Paul Fort)

Posted by arbrealettres sur 18 janvier 2017



Idylle champêtre

Je jure par ces vers que je n’ai jamais vu languir
un plus beau soir sur de plus douces nues,
fondre plus blonde lune au cœur du firmament
ni les blés se pencher à l’air plus mollement,
qu’à cet instant suprême où je vis deux amants
se donner pour adieu le baiser des serments.

Je jure par ces vers que je n’ai jamais vu soir
plus tendre bleuir sur des épaules nues,
puis s’assombrir plus tristement sur deux élus,
— puis plus triste distance entre deux inconnus.

(Paul Fort)

Illustration

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :