Arbrealettres

Poésie

La Femme ermite (Paul Fort)

Posted by arbrealettres sur 18 janvier 2017



ermite

La Femme ermite

Là-bas dans nos herbes l’y a une ermite.
— Là-bas dans nos herbes une ermite il y a.

Tous les jours elle dit quelle deviendra riche.
— Tous les jours elle dit qu’elle s’enrichira.

Elle s’enfuit au bois cueillir la noisille.
— Et s’enfuit au bois pour gauler la noix.

Elle mit dans son doigt une tant verte épine !
— Elle mit dans son doigt une tant verte épine !

L’épine a tant crû qu’elle ombre la ville.
— L’épine a tant crû qu’elle ombre les toits.

De la plus p’tite branche on fit deux navires,
— De la plus p’tite branche on en fit bien trois.

L’un est pour le roi, — le gardera-t-il ?
— L’un est pour la reine, l’autre est pour le roi.

Le troisième pour elle, — le gardera-t-elle ?
— Le troisième pour elle et le fils du roi.

(Paul Fort)

 Illustration

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :