Arbrealettres

Poésie

Proies du sommeil (Jean Follain)

Posted by arbrealettres sur 19 janvier 2017



 

Sommeil enfin tu les prends
tous ces méticuleux
fins renards et vieux compères.
Sur eux paletots de drap rèche
gilets drus et chapeaux noirs
ne composent plus leur être.
Ah! comme le monde est dur
comme est dur son diamant.
La félicité pourtant
dénude merveilleusement celle
qui s’endort dans sa jeunesse
rêvant des prés et des mers.

(Jean Follain)

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :