Arbrealettres

Poésie

LA CONNAISSANCE DES TEMPS (Axel Toursky)

Posted by arbrealettres sur 21 janvier 2017



 

Aron Wiesenfeld Girl_with_Bike

LA CONNAISSANCE DES TEMPS

Dans cette rue à l’aube
la pauvreté avoue
l’émouvante pâleur
de sa gorge enfantine.

L’entourent ces ruines
de fraîcheur que le jour
hésite à niveler ;
la décorent ces fleurs

que les ruisseaux entraînent
vers la mer. O ma vie,
épargne-moi la honte
d’aimer si lâchement.

*

Le dimanche torride
pèse d’un poids si blanc
sur le présent de l’homme
qu’on en pourrait douter.

Douter que cette foule
ait des raisons de vivre ;
douter que les passantes
cherchent les matelots ;

douter que les romances
aient pour chemin le feu ;
douter qu’il soit midi
pour d’autres que le temps.

*

Un homme que déchirent
le froid, le vent, la pluie ;
que recousent la peur,
la colère, la faim ;

que sa faiblesse étale,
que sa marche replie ;
un passant contredit
par tout ce qu’il approuve ;

un nom sans domicile,
nulle part attendu,
au milieu de la rue
ramasse le destin.

*

N’était-ce ton visage,
souvenir, main qu’au front
le coeur fidèle cloue,
j’aurais peur de ce jour.

En te nommant j’affronte
les brûlantes colonnes
qu’impitoyablement
plante l’été
barbare.

Je t’aime. Je libère
des voix qui ne croyaient
plus à leur étendue :
Christine, ô Jéricho !

[…]

(Axel Toursky)

Illustration: Aron Wiesenfeld

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :