Arbrealettres

Poésie

AUBADE (Paul Auster)

Posted by arbrealettres sur 24 janvier 2017



des-ombres-dans-la-neige_Oo

 

AUBADE

Pas même le ciel.
Mais un souvenir du ciel,
et le bleu de la terre
dans tes poumons.

Terre
moins que terre : observer
comment le ciel t’enveloppera, s’accroîtra
avec les mots
que tu laisses informulés — et rien
ne se perdra.

Je suis ton angoisse, la fissure
dans le mur
qui s’ouvre au vent
et son balbutiement, tempête
au pluriel — cet autre nom
que tu donnes à ton monde : exil
dans les chambres de chez toi.

L’aube se referme, engendre
le témoignage,
le tremble et le frêne
qui tombent. Je reviens vers toi
à travers ce feu, un reste
de la saison prochaine,
et serai pour toi
comme poussière, comme air,
comme ce rien
qui ne te hantera pas.

Au lieu d’avant le souffle
nous sentons nos ombres se croiser.

(Paul Auster)

Illustration

 

2 Réponses to “AUBADE (Paul Auster)”

  1. Lara said

    Magnifique

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :