Arbrealettres

Poésie

À Annick (Jean-Claude Demay)

Posted by arbrealettres sur 25 janvier 2017



À Annick

Ses yeux sont bleus et verts tels les ciels quand il neige
Ses cils pareils à la splendeur des roses tendres
Et son regard profond mène aux fjords de Norvège
Aux nirvanas ouverts qui ne cessent d’attendre

Le flux des océans et le ressac des mers
Ceux qui nous reviendraient des plus anciens âges
Du temps où l’amour fol régnait sur cette terre
Tout comme les édens de tendresses sauvages

Je t’aime à l’infini des voies lactées futures
Ensemble nous suivrons le chemin de la vie
À l’instar de tous les amoureux qui se turent

Enlacés l’un à l’autre au bonheur qu’ils connurent
À contempler à deux l’aube des éclaircies
Et les mille soleils illuminant les nuits

(Jean-Claude Demay)

Illustration

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :