Arbrealettres

Poésie

La ronde ailée des heures tourne dans la prairie (Francis Vielé-Griffin)

Posted by arbrealettres sur 25 janvier 2017



 

La ronde ailée des heures
Tourne dans la prairie.
Pas une qui demeure
Qu’elle pleure, qu’elle rie.
Elles fuient entraînées
Vers le couchant de gloire…
Quel soir (de quelle année ?)
Se mire au flot de Loire ?
Qui voudrait ressaisir,
Fantômes clairs et chantants,
La rose du Désir
Qu’on jette au flot du temps ?

(Francis Vielé-Griffin)

Illustration: Andrew Wyeth

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :