Arbrealettres

Poésie

Ad formosissima formisissimarum (Jean-Claude Demay)

Posted by arbrealettres sur 27 janvier 2017



Ad formosissima formisissimarum

Telle Aphrodite issue des écumeuses vagues,
ta beauté est pareille aux obscurs océans,
la courbe de tes seins épouse l’univers
et tes splendides hanches émergent de la nuit,
or la voûte nocturne accompagne tes pas,
les aubes te saluent très gracieusement,
tes yeux s’illuminent aux soleils du couchant
cependant que ta face éclipse bien des lunes,
que ton sourire efface la lueur des étoiles,
ô toi la plus belle d’entre toutes les femmes.

(Jean-Claude Demay)

Illustration: Herbert Draper

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :