Arbrealettres

Poésie

En cette nuit d’angoisse et de suées, j’attends la mort (Jean-Claude Demay)

Posted by arbrealettres sur 27 janvier 2017



En cette nuit d’angoisse et de suées,
j’attends la mort, je n’ai pas peur, j’attends

Que mon âme se déchire sous les assauts du vent soufflant sur ma vie,
Ma respiration devient le sifflement ténu d’une forge rauque,
En cette nuit je vois la mort distinctement se profiler entre ténèbres et lumière,
Or je revois toute ma vie, ma pauvre vie, en un éclair,
Se débattant dans le tournoiement de mon corps qui poursuit sa lutte d’avance perdue,
En cette nuit quelques prières m’accompagnent comme des lambeaux d’espérances lancées aux spectres qui me cernent,
Et les amis ne sont pas là pour me tenir la main et me réconforter,

je suis seul, tout seul face à la mort,
Je l’attends, je n’ai pas peur, j’attends,

En cette nuit j’attends que me vienne Joëlle, ma fiancée de l’ancien temps, celle que j’aime encore aujourd’hui,
Je sens ses cheveux blonds s’incliner sur ma joue, ses yeux verts sont grands ouverts,
Alors et seulement alors je peux partir et m’éloigner du monde,
En cette nuit soudainement illuminée d’amour.

(Jean-Claude Demay)

 

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :