Arbrealettres

Poésie

Les traces (Pascal Quignard)

Posted by arbrealettres sur 27 janvier 2017



 

Ettore Aldo Del Vigo - 47)

Les traces, par définition, ne sont jamais visibles en tant que traces.
Elles ne sont visibles que si elles sont cherchées
comme des marques de ce qui n’est plus là.
[…]
Seule leur attente les découvre.
[…]
le visible ne suffit pas pour comprendre ce qui est vu
[…]
le visible ne s’interprète qu’en référant à l’invisible.

(Pascal Quignard)

Illustration: Ettore Aldo Del Vigo

 

11 Réponses vers “Les traces (Pascal Quignard)”

  1. flipperine said

    on se demande tjs ce qu’on va trouver lorsqu’on voit une trace

  2. Luciole said

    Une révélation?

  3. Michel said

    On ne voit pas ce qu’on voit, on voit ce qu’on sait.
    Johan van der Keuken
    Nous ne discernons que des traces avec nos yeux, et notre pensée fait le reste, avec tous ses déterminants liés à l’espace, au temps, aux autres qui l’environnent quand elle émerge… Enfin, je crois…

  4. arbrealettres said

    d’autres champs éminemment passionnants si ça te dit cette fois en mathématiques…
    La déraisonnable efficacité des mathématiques (Eugene Wigner)
    https://arbrealettres.wordpress.com/2017/01/12/128309/

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :