Arbrealettres

Poésie

Archive for 1 février 2017

Si tu veux, m’amour (Jean Richepin)

Posted by arbrealettres sur 1 février 2017



Si tu veux, m’amour, ce soir
Nous nous en irons derrière
La maison, pour nous asseoir
Où commence la clairière.

Là, je veux, l’oreille au vent,
Te bien faire entendre comme
Les grands arbres en rêvant
Parlent tout haut dans leur somme.

Ainsi qu’un vague soupir,
Tu sentiras une à une
Leurs musiques s’assoupir
Sous les baisers de la lune.

Nous ne parlerons de rien;
Nous ferons un grand silence
Jusqu’à temps qu’ils dorment bien
Dans la nuit qui les balance.

Alors, folle, entre mes bras
Tu riras de ne rien dire,
Et tu les éveilleras
Avec cet éclat de rire.

(Jean Richepin)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

UN MIRACLE (Jean Richepin)

Posted by arbrealettres sur 1 février 2017



UN MIRACLE

Pour embaumer ses toilettes,
Je lui cueillais
Des roses, des violettes
Et des œillets.

Sur sa figure rosée,
Je fis ce jeu
De secouer la rosée
Pour rire un peu.

Se cambrant à la renverse,
Le cher trésor
Ferma vite sous l’averse
Ses longs cils d’or.

Elle enflait ses belles joues
Et suffoquait,
Et soufflait avec des moues
Sur le bouquet.

Et soudain les fleurs follettes,
Filles du sol,
Œillets, roses, violettes.
Prirent leur vol,

Et partirent vers les nues
En tourbillons.
Les fleurs étaient devenues
Des papillons.

(Jean Richepin)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

SONNET A WATTEAU (Jean Richepin)

Posted by arbrealettres sur 1 février 2017



jean-antoine-watteau-lembarquement_pour_cythere-800x600

SONNET A WATTEAU

Celle-là ne connaît ni jeûnes ni vigiles.
Elle est sur l’herbe, auprès des débris d’un festin.
Son nez moqueur a l’air de narguer le destin.
Elle épluche des fruits avec ses doigts agiles.

Au loin vogue un bateau dont les agrès fragiles
Tendent dans le ciel bleu des voiles de satin.
C’est lui qui va mener au pays clandestin
La troupe d’Arlequins, de Bergers et de Gilles.

A quoi songe la belle enfant aux doigts rosés?
Sur sa bouche rieuse où chantent des baisers
Elle écrase les sœurs de ses lèvres, les fraises;

Et dans son blanc peignoir fleuri de falbalas,
Elle ressemble au beau nuage plein de braises
Qui monte de Cythère, à l’horizon, là-bas.

(Jean Richepin)

 Illustration: Jean-Antoine Watteau

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

SONNET RENAISSANCE (Jean Richepin)

Posted by arbrealettres sur 1 février 2017



edouard-agneessens-1842-1885-le-spadassin-1867

SONNET RENAISSANCE

D’un pas leste et galant sautant hors du bateau,
Un grand seigneur, en très somptueux équipage,
Pose ses doigts gantés sur l’épaule du page
Qui porte dans ses bras l’épée et le manteau.

Le compliment en vers qu’on remettra bientôt
Est barbouillé par un pédant sur une page,
Et les musiciens en chœur font du tapage
Sous la fenêtre ouverte et sombre du château.

De son retrait, la dame entend voix et guitares,
Tandis que son mari, triste, en proie aux catarrhes,
Fait dans l’herbe du parc tendre maint piège-à-loups.

Mais près du mur, caché dans l’ombre, sur la pierre,
Pour donner un grand coup d’estoc au vieux jaloux,
Le rouge spadassin aiguise sa rapière.

(Jean Richepin)

 Illustration: Edouard Agneessens

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

SONNET MOYEN-AGE (Jean Richepin)

Posted by arbrealettres sur 1 février 2017



rogier-van-der-weyden-moyen-age-femme-5k-800x600

SONNET MOYEN-AGE

Dans le décor de la tapisserie ancienne
La châtelaine est roide et son corsage est long.
Un grand voile de lin pend jusqu’à son talon,
Du bout de son bonnet pointu de magicienne.

Aux accords d’un rebec la belle musicienne
Chante son chevalier, le fier preux au poil blond
Qui combat sans merci le Sarrasin félon.
Elle garde sa foi comme il garde la sienne.

Il reviendra quand il aura bien mérité
De cueillir le lis blanc de sa virginité.
Peut-être il restera dix ans, vingt ans loin d’elle.

Et s’il ne revient pas, s’il périt aux. lieux saints,
Elle mourra dans son serment, chaste et fidèle,
Et nul n’aura fondu la neige de ses seins.

(Jean Richepin)

 Illustration: Rogier Van der Weyden 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

SONNET ROMAIN (Jean Richepin)

Posted by arbrealettres sur 1 février 2017



pierre-delacour-vestale

SONNET ROMAIN

La belle Julia languissamment s’étale
Sur les gradins du cirque, assise au premier rang,
Sans voir l’œil inquiet du Samnite mourant
Dont la vie est pendue à son doigt de vestale.

La vierge songe bien à la clameur brutale
De la plèbe, au vaincu qu’un vain espoir reprend!
Elle songe, rêveuse et le cœur soupirant,
Au beau prêtre de la Vénus orientale,

Au Syrien frisé qui sait les chants d’amour
Et qui, le soir, marie aux sanglots du tambour
Sur un rythme voilé sa voix chaude et lascive.

Et la vierge, qui sent tressaillir son sein nu,
Se ferait avec joie enterrer toute vive
Pour connaître par lui le mystère inconnu.

(Jean Richepin)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

SONNET GREC (Jean Richepin)

Posted by arbrealettres sur 1 février 2017



sein-bol-800x600

SONNET GREC

C’était un grand sculpteur que le Grec Praxitèle.
La légende pourtant nous raconte qu’un jour
Voulant faire une coupe et ne rien mettre autour,
Il ne vit point de forme assez pure pour elle.

Mais le soir, fatigué de son travail rebelle,
Comme il baisait un sein façonné par l’amour,
Tout à coup il trouva. Ce bouton ! ce contour!
Et la coupe naquit sur ce parfait modèle.

La femme, dont la gorge avait un tel dessin
Qu’on moula l’idéal aux rondeurs de son sein,
Cette déesse en chair, comment se nommait-elle?

Nul ne le sait. Mais grâce au sculpteur, à l’amant,
La coupe a survécu dans sa forme immortelle,
Et sa beauté demeure impérissablement.

(Jean Richepin)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

FLORÉAL (Jean Richepin)

Posted by arbrealettres sur 1 février 2017



bataille-fleurs-nice-8

FLORÉAL

Je vous voyais passer parmi les Dieux,
Dans un grand char aux flamboyants essieux;
Et sous la roue en or, n’osant vous suivre,
J’ai mis mon front, et j’ai cessé de vivre
En bénissant, écrasé mais joyeux,
Votre beauté.

(Jean Richepin)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

RONDEAU (Jean Richepin)

Posted by arbrealettres sur 1 février 2017



the-vert-d1c-800x600

RONDEAU

Votre beau thé, moins rare que vos yeux,
Votre thé vert, fleuri, délicieux.
Qui vaut quasi dix mille francs la livre,
Moins que la fleur de vos yeux il enivre
Et fait rêver qu’on s’en va dans les cieux.

J’ai bu les deux arômes précieux,
Et jusqu’au jour dans mon lit soucieux
Il m’a sonné des fanfares de cuivre,
Votre beau thé.

(Jean Richepin)

 Illustration

 

Posted in humour, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

CHANSON DE BRACONNIER (Gaston Couté)

Posted by arbrealettres sur 1 février 2017



braconnier-3

CHANSON DE BRACONNIER

Pour tous les bougres qui braconnent
Dedans la Sologne aux bourgeois
Ça n’est pas quand la lune donne
Qu’il faut aller au bois :
Sous les sapinières profondes
On rampe dans le noir.
– J’aime la Françoise qu’est blonde
Faut pas voir tout en noir.

Par la nuit de poix et d’angoisse
Quand on rentre, le carnier plein,
Coucher auprès de sa Françoise,
Le garde au châtelain :
Ce chien vendu qui fait sa ronde
Vous happe dans le noir.
– J’aime la Françoise qu’est blonde
Faut pas voir tout en noir…

Lors, même le jour devient sombre,
Car les juges, ces salopins,
Vous foutent des six mois  » à l’ombre  »
Pour trois méchants lapins.
En prison, le coeur pleure et gronde
Seul ! tout seul dans le noir.
– J’aime la Françoise qu’est blonde !
Faut pas voir tout en noir.

J’ai fait ça que je vous raconte
En retournant vers mes amours
Un soir où j’ai réglé le compte
D’un garde d’alentour
Le sang faisait des flaques rondes…
C’était rouge, et puis noir.
– J’aime la Françoise qu’est blonde
Faut pas voir tout en noir.

(Gaston Couté)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :