Arbrealettres

Poésie

Archive for 3 février 2017

Donner l’amour de l’autre (Guy Lévis Mano)

Posted by arbrealettres sur 3 février 2017


 


 

Maggie Taylor 500

Donner l’amour de l’autre

L’action de leur amour était en deçà de la plénitude de leur amour.
Ils se pénétraient et n’atteignaient pas le soleil de leur aspiration.
Ils étaient toujours deux. Ils avaient angoisse qu’une part d’eux demeurât en dehors deux.
Ils consultèrent le roi des Mages. Le roi ayant écouté manda son bourreau et son chirurgien.
A l’un il ordonna de trancher les têtes.
A l’autre de les recoller, la tête de l’homme sur la femme, celle de la femme sur l’homme.
Alors ils furent comblés.
Chacun avait en soi le corps et l’âme de l’autre.
Chacun donna l’amour de l’autre.

(Guy Lévis Mano)

Illustration: Maggie Taylor

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

DIRE : FAIRE (Octavio Paz)

Posted by arbrealettres sur 3 février 2017



OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

DIRE : FAIRE

1
Parmi ce que je vois et dis,
parmi ce que je dis et tais,
parmi ce que je tais et rêve,
parmi ce que je rêve et oublie,
la poésie.
Se glisse
parmi le oui et le non :
dit
ce que je tais,
tait
ce que je dis,
rêve
ce que j’oublie.
Ce n’est pas un dire :
c’est un faire.
C’est un faire
qui est un dire.
La poésie
se dit et s’entend :
est réelle.
Et à peine dis-je
est réelle
se dissipe.
Est-elle plus réelle ainsi ?

2
Idée palpable,
mot
impalpable :
la poésie
va et vient
parmi ce qui est
et ce qui n’est pas.
Tisse des reflets
et les défisse.
La poésie
semailles yeux sur la page,
semailles mots dans les yeux.
Les yeux parlent,
les mots regardent,
les regards pensent.
Entendre
les pensées,
voir
Ce que nous disons,
toucher
le corps de l’idée.
Les yeux
se ferment,
Les mots s’ouvrent.

(Octavio Paz)

 
Illustration: ArbreaPhotos

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Je suis dans la clarté qui s’avance (Nazim Hikmet)

Posted by arbrealettres sur 3 février 2017



Je suis dans la clarté qui s’avance
Mes mains sont pleines de désirs, le monde est beau.

Mes yeux ne se lassent pas de voir les arbres,
Les arbres si pleins d’espoir, si verts.

Un sentier ensoleillé s’en va à travers les mûriers
Je suis à la fenêtre de l’infirmerie.

Je ne sens pas l’odeur des médicaments,
Les oeillets ont dû s’ouvrir quelque part.

Etre captif, là n’est pas la question,
Il s’agit de ne pas se rendre, voilà.

(Nazim Hikmet)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Encore des lettres aujourd’hui (Christian Bobin)

Posted by arbrealettres sur 3 février 2017



Encore des lettres aujourd’hui
toutes sortes de phrases
mêlées aux vôtres
Parfois je réponds et parfois non
C’est comme le téléphone
il sonne je le regarde sonner
il y a des jours
où je ne suis pas dans mon nom
pas dans mon sang pas dans mes yeux
des jours des semaines des mois
je laisse
les lettres parler le téléphone hurler
C’est une affaire de bon sens
Je ne peux répondre qu’en ma présence
Seulement voilà que faire
quand je n’y suis pas

(Christian Bobin)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Ce qui conte (Azadée Nichapour)

Posted by arbrealettres sur 3 février 2017



Ce qui conte
C’est la Réalité
avec un grand air
Mon amour

Tout serait vrai en ce monde
S’il n’y avait notre regard

Détourner les lignes de mire
Déplacer les points les côtés
Relier tous les hasards
A la recherche de la beauté

Contre la mort qui nous hante
Contre la guerre qui nous guette
Ton regard invente la vie
Mon espoir met le monde au monde

Il est parfois la Beauté
C’est elle la Fée qui nous réalise
Elle seule console de la Cruauté
De naître au sein de l’Ephémère

(Azadée Nichapour)

Découvert chez Lara ici

Illustration: Charles Courtney Curran

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Garde la plume (Zbigniew Herbert)

Posted by arbrealettres sur 3 février 2017



garde la plume elle a les couleurs
de la peur l’amour du désespoir
avec elle tu créeras peut-être un poème
sur le sort des oiseaux en des temps rigoureux

(Zbigniew Herbert)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Quelqu’un (Armand Lanoux)

Posted by arbrealettres sur 3 février 2017



Quelqu’un

De l’autre côté du miroir
Quelqu’un nous épie
Quelqu’un compte nos fils d’argent
un à un.
Quelqu’un regarde se serrer
l’épervier des rides
Quelqu’un nous garde
Quelqu’un nous emporte
Quelqu’un ouvre et ferme des portes
à l’envers.
Quelqu’un nous oublie
Quelqu’un vend de l’espoir
Quelqu’un au visage vert
ou gris
de l’autre côté du miroir
sur le tain de la nuit.
Quelqu’un quelqu’un quelqu’un mais qui ?

(Armand Lanoux)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

En quête de ciel (Tayana)

Posted by arbrealettres sur 3 février 2017



En quête de ciel

Chaque fois que je touche du bout du doigt
La bulle de son parfaite délicate aux reflets vermeils
Au lieu de monter vers le ciel elle se tasse chaque fois
Déboulant sur mes sens en espoir d’éveil
Il manque encore tant de souffle à mes propos
Tant de lumière ruisselante au parcours de tempo
Que la tâche me parait trop immense
Au fil des rencontres pourtant se font plus denses
Les choix les résolutions et mon ciel étoilé
Finira bien un jour par se dévoiler

(Tayana)

Voir son site ici : http://tayana2pense.wordpress.com

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

Âme de nuit (Maurice Maeterlinck)

Posted by arbrealettres sur 3 février 2017



Christiane Vleugels _web2

 

Âme de nuit

Mon âme en est triste à la fin ;
Elle est triste enfin d’être lasse,
Elle est lasse enfin d’être en vain,
Elle est triste et lasse à la fin
Et j’attends vos mains sur ma face.

J’attends vos doigts purs sur ma face,
Pareils à des anges de glace,
J’attends qu’ils m’apportent l’anneau ;
J’attends leur fraîcheur sur ma face,
Comme un trésor au fond de l’eau.

Et j’attends enfin leurs remèdes,
Pour ne pas mourir au soleil,
Mourir sans espoir au soleil !
J’attends qu’ils lavent mes yeux tièdes
Où tant de pauvres ont sommeil !

Où tant de cygnes sur la mer,
De cygnes errants sur la mer,
Tendent en vain leur col morose,
Où le long des jardins d’hiver,

J’attends vos doigts purs sur ma face,
Pareils à des anges de glace,
J’attends qu’ils mouillent mes regards,
L’herbe morte de mes regards,
Où tant d’agneaux las sont épars !

(Maurice Maeterlinck)

Illustration: Christiane Vleugels

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LASSE du jardin (Renée Vivien)

Posted by arbrealettres sur 3 février 2017



LASSE du jardin où je me souviens d’Elle,
J’écoute mon coeur oppressé de parfum.
Pourquoi m’obséder de ton vol importun,
Divine hirondelle ?

Tu rôdes, ainsi qu’un désir obstiné,
Réveillant en moi l’éternelle amoureuse,
Douloureuse amante, épouse douloureuse,
O pâle Procné!

Tu fuis sans espoir vers la rive qui t’aime,
Vers la mer aux pieds d’argent, vers le soleil.
Je hais le Printemps qui vient, toujours pareil
Et jamais le même !

Ah ! me rendra-t-il les langueurs de jadis,
L’ardente douleur des trahisons apprises,
L’attente et l’espoir des caresses promises,
Les lèvres d’Atthis ?

J’évoque le pli de ses paupières closes,
La fleur de ses yeux, le sanglot de sa voix,
Et je pleure Atthis que j’aimais autrefois,
Sous l’ombre des roses.

(Renée Vivien)

Illustration: Albert-Joseph Pénot

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :