Arbrealettres

Poésie

Archive for 4 février 2017

Les mains musiciennes (Albert Lozeau)

Posted by arbrealettres sur 4 février 2017



Les mains musiciennes

Oh ! les grâces patriciennes
Des belles mains musiciennes
Sur les claviers de clair ivoire !
Des belles mains impérieuses
Qui vont, fines et sérieuses,
De la note blanche à la noire !

Qui vont souvent en gestes vagues,
Que nimbent les éclats des bagues,
Réveiller les gammes muettes,
Et leur faire chanter des choses
Que retiennent les lèvres closes
Des amantes et des poètes !

Les belles mains ingénieuses
Qui traduisent, harmonieuses,
En rythmes sonores et tendres,
Les amours dont les âmes rêvent,
Et comme des vents les soulèvent
Pour les laisser tomber en cendres !

Les belles mains que ma tendresse,
En un vol de baisers, caresse
De la note blanche à la noire,
Sans que jamais, hélas ! ma bouche
Ne les effleure ni les touche,
Tant vite elles vont sur l’ivoire !

(Albert Lozeau)

Illustration: Giovanni Boldini

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’horloge (Albert Lozeau)

Posted by arbrealettres sur 4 février 2017



L’horloge

À côte d’une horloge haute
Qui marque la fuite du temps,
Sans un écart, sans une faute,
Depuis des ans, des ans, des ans ;

Qui, dans le sommeil des demeures
Veille, et d’un balancier égal
Compte pour nous la mort des heures
À tout petit bruit de métal :

Une jeune fille est assise,
Comme triste d’entendre aller
Le temps de sa marche précise,
Sans jamais, jamais reculer…

Car la vieille horloge cruelle,
En son langage bref et franc,
Lui dit que le temps d’être belle
Passe, comme l’heure au cadran…

(Albert Lozeau)

Illustration: Catherine Besnard

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Et quelle étrange chose que certains mots (Yves Bonnefoy)

Posted by arbrealettres sur 4 février 2017



noir

Et quelle étrange chose que certains mots,
C’est sans bouche ni voix, c’est sans visage,
On les rencontre dans le noir, on leur prend la main,
On les guide mais il fait nuit partout sur terre.

C’est comme si les mots étaient un lépreux
Dont on entend de loin tinter la clochette.
Leur manteau est serré sur le corps du monde,
Mais il laisse filtrer de la lumière.

(Yves Bonnefoy)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Qui parle là (Yves Bonnefoy)

Posted by arbrealettres sur 4 février 2017



Qui parle là,
si près de nous bien qu’invisible ?
Qui marche là,
dans l’éblouissement mais sans visage ?
Ainsi venaient les dieux,
jadis, à des enfants
Qui jettent des cailloux sur l’eau,
quand la nuit tombe

(Yves Bonnefoy)

Illustration: Gao Xingjian

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Leurs doigts se touchent (Yves Bonnefoy)

Posted by arbrealettres sur 4 février 2017



 

Leurs doigts se touchent
Presque,
mais dans le rien de cet écart
S’ouvre l’abîme
entre être
et apparence.

(Yves Bonnefoy)

Illustration: Michel-Ange

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

A quoi bon tant désirer (Yves Bonnefoy)

Posted by arbrealettres sur 4 février 2017



A quoi bon tant désirer
Mais sans pouvoir ?
Avoir voulu parler
Mais sans phrases pour dire ?
Avoir regret
Mais seul,
et sans qu’un autre
ait pu comprendre ?

(Yves Bonnefoy)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le lecteur de la poésie (Yves Bonnefoy)

Posted by arbrealettres sur 4 février 2017



poesie

Le lecteur de la poésie n’analyse pas,
il fait le serment de l’auteur,
son proche, de demeurer dans l’intense.

(Yves Bonnefoy)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , | 2 Comments »

Chaussettes (Comptine)

Posted by arbrealettres sur 4 février 2017



chaussettes-chat-achaussetteschaussettes-coq

Chaussettes

Chaud un,
chaud deux,
chaud trois,
chaud quatre,
chaud cinq,
chaud six,
chaussettes !

(Comptine)

 

 

Posted in humour, poésie | Tagué: , , , , , , , | 2 Comments »

La joie (Alan Pelhon)

Posted by arbrealettres sur 4 février 2017



coq-6

La joie

La joie sera feu
Chant du coq
Papillon pirouettant ça et là
Lumière brisant la nuit
Eau fraîche de la source
Mer bercée par les mouettes
Soleil qui ruisselle doucement
Dans ma bouche
Dans une joie que rien n’arrête

(Alan Pelhon)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Voyez-vous le matin (Jean-Baptiste Elissamburu)

Posted by arbrealettres sur 4 février 2017



maison-800x600

Voyez-vous le matin
Lorsque pointe la lumière
Au sommet d’une colline
Une maisonnette à façade blanche
Au milieu de quatre grands chênes ?
Une petite fontaine à côté,
Un chien blanc devant la porte,
C’est là que je vis en paix.

(Jean-Baptiste Elissamburu)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :