Arbrealettres

Poésie

Archive for 4 février 2017

LE TRÉSOR (Jean Richepin)

Posted by arbrealettres sur 4 février 2017



LE TRÉSOR

Tu sers à mes désirs un éternel repas.
Tu peux donner toujours, tu ne t’appauvris pas.
Pour rajeunir la fleur de tes roses caresses,
Il suffit qu’après une absence tu paraisses.

Quand sans voir tes yeux bleus je reste plus d’un jour,
Je trouve un renouveau piquant dans ton amour.
Ta bouche a conservé la fraîcheur d’une aurore.
Comme avant de t’avoir, je veux l’avoir encore.

Tes charmes sont pareils au laurier toujours vert
Qui garde son printemps même au cœur de l’hiver.
Ton corps plein de secrets connaît l’art de renaître.
Je ne verrai jamais le fin fond de ton être.

Ton corps voluptueux ressemble à ce trésor
Où les Nibelungen accumulaient leur or.
On peut le dissiper comme on jette du sable,
Il en reste toujours. II est inépuisable.

(Jean Richepin)

Illustration: Carole Cousseau

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Sous tes lèvres de miel (Jean Richepin)

Posted by arbrealettres sur 4 février 2017



Sous tes lèvres de miel quand tu fermes mes yeux,
A travers tes baisers je te vois encor mieux.
Si je ne réponds pas alors à ta caresse,
C’est qu’une pâmoison m’envahit et m’oppresse.

Mon sang ne fait qu’un tour, mon cœur manque au dedans,
Toute ma peau frissonne, et je claque des dents.
Et du haut jusqu’en bas je sens une secousse
Qui m’ébranle les nerfs, à la fois brusque et douce,

Et, se laissant couler à ce néant profond,
Ma chair dans un courant électrique se fond.

(Jean Richepin)

Illustration: Auguste Rodin

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

INSATIABLEMENT (Jean Richepin)

Posted by arbrealettres sur 4 février 2017



INSATIABLEMENT

Quand tu me vois pâlir de fièvre,
Le rire écume sur ta lèvre.

Je suis las. Laisse! Que veux-tu?
N’as-tu point usé ma vertu ?

N’as-tu pas dévoré ma vie
Et bu mon sang, inassouvie?

N’entends-tu pas tinter le glas
De tous mes désirs? Je suis las.

J’ai besoin de cesser la lutte.
Je veux dormir comme une brute.

Mais ton rire strident, moqueur,
Sonne la diane à mon cœur.

Ah! tes yeux sont des précipices
Et les paroles des épices.

Allons, mon corps lâche, il le faut!
Condamné, baise l’échafaud.

Encor? Je ne puis plus. Ô rage !
La force manque à mon courage.

Mes yeux troubles vont se fermer.
Assez! Je ne veux plus t’aimer.

Je ne veux plus t’aimer? Mensonge !
Inassouvi, je t’aime en songe.

Tes doigts brûlent mes reins nerveux.
Embrasse-moi ! Je puis. Je veux.

(Jean Richepin)

Illustration: Fabienne Contat

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

UN PEU DE REPOS (Jean Richepin)

Posted by arbrealettres sur 4 février 2017



UN PEU DE REPOS

Ma foi, nous passerons notre journée au lit.
Le repos du combat d’amour vous amollit,
Et sur la volonté comme sur les paupières
Pose ses doigts câlins plus pesants que des pierres.

A quoi bon nous lever? Il est plus de midi.
Des langueurs vont flottant et font l’air attiédi
Dans la chambre bien close et pleine de silence.
La paresse sous nos courtines se balance,

Ainsi qu’un de ces grands papillons aux vols lourds
Qui traînent dans la nuit leurs ailes de velours.
Rien ne respire autour de nous, rien ne s’agite,
Rien ne viendra troubler la paix de notre gîte.

Oh! n’ouvrons pas les yeux, ne levons pas nos fronts!
Dormons profondément ! Nous nous réveillerons
Plus tard, bien tard, pas même aujourd’hui, pas encore,
Mais demain seulement, quand, pour fêter l’aurore,

Dans le rayon filtrant par le trou du volet
Les atomes dorés danseront leur ballet.

(Jean Richepin)

Illustration: Pascal Renoux

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

PLONGEON (Jean Richepin)

Posted by arbrealettres sur 4 février 2017



PLONGEON

C’est bien fait! Je me suis conduit comme un oison.
Au lieu de suivre en paix le fil de ta rivière,
J’ai fait le beau plongeur au fond d’une englivière
Où les limons bourbeux s’entassaient à foison.

J’en suis sorti sans souffle et pris de pâmoison
Malgré mon cœur si fort et mon humeur si fière.
On dut me rapporter au dos d’une civière.
J’étais bleu comme si j’avais pris du poison.

Et voilà ce que c’est que de n’être pas sage!
Je n’avais qu’à flotter, admirant au passage
Les arbres, les coteaux, les nuages, le ciel.

J’aurais nagé longtemps, les yeux ravis d’extase.
Le courant me berçait aussi doux que du miel.
J’ai voulu voir le fond, et j’ai bu de la vase.

(Jean Richepin)

Illustration: Stéphane Pencréac’h

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LES SOMNAMBULES (Jean Richepin)

Posted by arbrealettres sur 4 février 2017



somnambules

LES SOMNAMBULES

Quand on est amoureux, on vit
A la façon des somnambules
Qui vont, plus légers que des bulles,
Sur le bord des toits, l’œil ravi.

Le bord glissant comme de l’huile
Est sûr et ferme sous leurs pas.
Le gouffre est là, qu’ils ne voient pas,
Au bout de la dernière tuile.

Ils marchent les bras en avant
Comme s’ils priaient leurs étoiles,
Et ne sentent pas dans leurs moelles
Monter le vertige énervant.

Débarrassés des lois physiques,
Un aveugle instinct les conduit.
Les précipices de la nuit
Ont pour eux de douces musiques.

La brise qui leur parle bas
A n’avoir pas peur les engage.
L’infini leur tient un langage
Que le monde ne comprend pas.

Soutenus par un souffle étrange
Ils cheminent, silencieux,
Gomme s’il allaient dans les cieux
Partir avec des ailes d’ange.

Ils vont ainsi jusqu’au moment
Où, d’un cri perçant leur oreille,
Quelqu’un qui les voit les réveille,
Et rompt le charme brusquement.

L’ange s’enfuit! Reste la bête,
Qui, soûle encor d’avoir rêvé,
Chancelle, et va sur le pavé,
Sanglante, se casser la tète.

(Jean Richepin)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Rêve (Brigitte Level)

Posted by arbrealettres sur 4 février 2017



J’ai rêvé d’une barque blanche
Qui sur le lac se balançait.
Chaque jour était un dimanche
Et le bonheur recommençait.

Tous les petits oiseaux chantaient,
Tous les petits poissons nageaient,
Et les gros chats qui ronronnaient
Jamais, jamais ne les mangeaient.

(Brigitte Level)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La pluie (Marc Alyn)

Posted by arbrealettres sur 4 février 2017



 

La pluie

Suspendue à ses fils en chemise de nuit
La pluie lit le journal au soleil de midi.

Elle lit, et bientôt les nouvelles l’ennuient.
Quelle Terre à soucis! Que de mélancolie!
Et l’on croit qu’elle pleure alors qu’elle, la pluie,
Ne cesse dans son coeur de rire à la folie!

– Si je tenais ici l’animal qui a dit:
« Triste comme la pluie », il verrait du pays!

En s’étirant, la pluie reprend le journal gris
– Que dit la Météo? « Aujourd’hui: de la pluie ».

Alors elle soupire et s’en va dans Paris
Arroser les jardins, les chats et les souris.

(Marc Alyn)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Au Père Lachaise (Jean-Marc Stricker)

Posted by arbrealettres sur 4 février 2017



Au Père Lachaise

Le niveau de la mort ne cesse de monter
Tour autour de l’ilôt et dans l’étang de sel
Dans la mer intérieure et dans les océans
La mort monte. Mets ta pensée dans le grenier
Où sont tes jouets, tes souvenirs, tes céréales
Puis grimpé sur le toit laisse la mort monter.
C’est ainsi dit-on que naissent les algues brunes
Dans la Mer des Sargasses – aux racines des saules.

L’odeur sure des chats des sureaux et des buis
Monte du cimetière à l’endroit du ciel bleu.

(Jean-Marc Stricker)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LION SOLITAIRE (Jean Follain)

Posted by arbrealettres sur 4 février 2017



 

LION SOLITAIRE

La ménagerie n’a qu’un seul lion
le village est plein de chiens, chats errants
de végétaux blêmis
un caillou a roulé
l’araignée tisse
heureusement une femme redresse
la lampe renversée.
Dieu ne peut voir
que beauté dans ses créatures
insectes ou fauves
herbes ou pierres
décrète le penseur du lieu.

(Jean Follain)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :