Arbrealettres

Poésie

Si nul ne pense à moi je cesse d’exister (Jules Supervielle)

Posted by arbrealettres sur 8 février 2017



Mais l’étoile se dit:

« Je tremble au bout d’un fil.
Si nul ne pense à moi
je cesse d’exister »

(Jules Supervielle)

6 Réponses to “Si nul ne pense à moi je cesse d’exister (Jules Supervielle)”

  1. Lara said

    Vrai ! ………joliment formulé

  2. pour moi penser aux autres est plus satisfaisant…

    • arbrealettres said

      si l’on voyait toutes ces liens de pensées
      les uns envers les autres
      avec des couleurs selon les coeurs
      ça ferait un bel-arc-en-ciel 😉

  3. Luciole said

    C’est bien Ta présence qui me fait exister.

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :