Arbrealettres

Poésie

Comment faire couler les mots dans ce qui là-haut eut lieu (Haya Ester)

Posted by arbrealettres sur 13 février 2017



 

Comment faire couler les mots
dans ce qui là-haut eut lieu
je déshabillai le corps céleste comme on enlève une robe
et mon âme dans sa nudité demeura mélodie
combien de cieux ai-je écoulés, pas de chiffres…
jeunesse d’un vent blanc
pas d’accomplissement
hauteurs du divin
une foule de psaumes n’y pourra rien
musique d’en haut
je fus amoureuse
de la beauté profonde de Dieu!

(Haya Ester)

 

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :