Arbrealettres

Poésie

FRAGMENT SUR L’AMOUR (Anna Hajnal)

Posted by arbrealettres sur 13 février 2017



FRAGMENT SUR L’AMOUR

Je mourrais bien, mais je vis
pour toi,
que tu ne deviennes orphelin, j’ai peur
pour toi :
comme la mère qui, le couvrant,
épie
son fragile enfant
la nuit,
de ma vie je te couvre au mieux,
j’ai pour toi une peur de feu.

Je serais fatiguée, mais je vais,
je marche,
je serais impatiente, mais
j’attends,
je serais lâche et n’ai pourtant
pas peur,
j’étais corps, pour toi je suis devenue
un coeur.
Et je regarde la rue
sans moi,
si je suis malgré tout vaincue,
enfin,
je succombe au mal qui paralyse,
je suis brûlée dans de grandes banquises.

(Anna Hajnal)

Illustration

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :