Arbrealettres

Poésie

Arums de Palestine (Renée Vivien)

Posted by arbrealettres sur 17 février 2017



Arums de Palestine

Ô ma Maîtresse, je t’apporte,
Funèbres comme un requiem,
Lys noirs sur le front d’une morte,
Les arums de Jérusalem.

Ils éclosent parmi les râles
De l’amour que l’aube détruit,
Et les Succubes aux doigts pâles
Ont respiré leur chair de nuit.

Seule, ton âme ténébreuse
Sut les aimer et les choisir,
Etrange et stérile amoureuse
Qui t’abandonnes sans désir.

O ma Maîtresse, je t’apporte ;
Funèbres comme un requiem,
Lys noirs sur le front d’une morte,
Les arums de Jérusalem.

(Renée Vivien)

Illustration: Ron van Dongen

 

3 Réponses vers “Arums de Palestine (Renée Vivien)”

  1. Je rêve qu’en passant ma porte
    Je parviens à Jérusalem
    Où l’on chante le requiem
    Du Créateur et de sa sorte.

    Lui mort, subsiste son escorte,
    Tous chantant “Non bis in idem”,
    Sauf un qui répète “Baal Shem” ;
    Sans que nul poème n’en sorte.

    Oui, ma chanson est ténébreuse
    Car mes pensées sont nébuleuses
    Aux plus pesants jours de l’été ;

    Mon inspiration est allée
    Vers ces figures décalées,

  2. […] rêve qu’en passant ma porte Je parviens à Jérusalem Où l’on chante le requiem Du Créateur et de sa […]

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :