Arbrealettres

Poésie

Sables mouvants (Jacques Prévert)

Posted by arbrealettres sur 17 février 2017



Sables mouvants

Démons et merveilles
Vents et marées
Au loin déjà la mer s’est retirée
Et toi
Comme une algue doucement caressée par le vent
Dans les sables du lit tu remues en rêvant
Démons et merveilles
Vents et marées
Au loin déjà la mer s’est retirée
Mais dans tes yeux entrouverts
Deux petites vagues sont restées
Démons et merveilles
Vents et marées
Deux petites vagues pour me noyer.

(Jacques Prévert)

Advertisements

6 Réponses to “Sables mouvants (Jacques Prévert)”

  1. FILLE MER

    Au corps de vagues souples
    Et aux jambes d’embruns
    Je la vois qui s’accouple
    Avec le rocher brun
    Puis qui s’habille avec le vent
    Le sel et le sable mouvant. BRETAGNE 1951

  2. […] Source : Sables mouvants (Jacques Prévert) […]

  3. Lara said

    Un grand classique mis en musique par Kosma pour le film « Les visiteurs du soir » de Marcel Carné

  4. A reblogué ceci sur Maître Renard.

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :