Arbrealettres

Poésie

Archive for 22 février 2017

Je me reconnais racine (Lucie Albertini)

Posted by arbrealettres sur 22 février 2017



Je me reconnais racine
Et je touche aux nuages.

Je ris
A l’écoute de la vie.

Ma vie,
Au pied du cyprès,
Coquelicot.

(Lucie Albertini)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | 2 Comments »

Bouquet (Robert Desnos)

Posted by arbrealettres sur 22 février 2017



Bouquet

Trois pensées trois coquelicots trois soucis
Trois soucis trois roses trois œillets
Les trois roses pour mon amie
Les trois oeillets pour mon ami
Les trois coquelicots pour la petite fille si triste
Les trois pensées pour mon ami
Les trois soucis pour moi.

(Robert Desnos)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | 4 Comments »

La moindre des choses (Paul Louis Rossi)

Posted by arbrealettres sur 22 février 2017



 

La moindre des choses

Lorsque la rouille
a tout
dévoré

Il reste toujours
un coquelicot
pour sauver la face

(Paul Louis Rossi)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , | 2 Comments »

Les corbeaux croassent (Richard Wright)

Posted by arbrealettres sur 22 février 2017



 

Les corbeaux croassent
Tandis que s’approfondit
Le rouge des coquelicots.

***

While crows are cawing,
Poppies are dutifully
Deepening their red.

(Richard Wright)

Illustration

 

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

C’était sans rémission (Guy Lévis Mano)

Posted by arbrealettres sur 22 février 2017


 


 

Euan Macleod 707

C’était sans rémission.
C’était morne comme un champ sans coquelicot.
Il y avait bien sa bouche.
Mais l’autre bouche ?
Le champ était sans coquelicot.
Il y avait sa voix.
Mais la réponse était désert…
C’était sans rémission…

(Guy Lévis Mano)

Illustration: Euan Macleod

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mon jeune écho (Jean Cayrol)

Posted by arbrealettres sur 22 février 2017



 

Mon jeune écho
jusqu’à l’aube jusqu’à Dieu
plaie d’enfant coquelicot
au-dessus de ton front le ciel est toujours bleu

Les camions du salut vont venir
blanc de neiges éternelles
Rémy qui laisse la porte ouverte
sur le dernier Appel

Mon jeune mort
cruel aux herbes cruel aux voix
autour de toi le vent dévore
ton feu de joie

(Jean Cayrol)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Ne vois-tu (Pablo Neruda)

Posted by arbrealettres sur 22 février 2017



Ne vois-tu, dans la soie sanglante
du coquelicot, une menace ?

Ne vois-tu pas que le pommier
fleurit pour mourir dans la pomme ?

Ne pleures-tu, parmi les rires,
près des bouteilles de l’oubli ?

(Pablo Neruda)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Un poulain blanc (Abbas Kiarostami)

Posted by arbrealettres sur 22 février 2017



Un poulain blanc
Rouge jusqu’aux genoux
Après une promenade
Dans un pré de coquelicots

(Abbas Kiarostami)


Illustration de Tassili

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | 3 Comments »

Ah dis ah dis ah dis ah bonjour (Charles Trenet)

Posted by arbrealettres sur 22 février 2017



 

Ah dis ah dis ah dis ah bonjour

Quel est, dans le bois, ce lumineux coquelicot?
C´est le soleil plus matinal que tes jolis yeux ma chérie.
Quel est, dans le ciel, cet écho, ce cocorico?
C´est la chanson d´un jeune coq qui chante sur la prairie.
Quelle est cette goutte sur la joue de cette fleur?
C´est la rosée qui met partout qui met des larmes de bonheur.
Quelle est cette ardeur qui vient avec le gai printemps?
C´est du désir. Réveille-toi. La nature a vingt ans.

Ouvre ton cœur à l´amour.
Ouvre ta fenêtre au jour.
Laisse entrer chez toi le gai soleil et dis,
Ah dis, ah dis, ah dis : Ah Bon-jour!
Cueille la fleur, la plus belle.
Chante une chanson nouvelle
Et va-t´en courir sur les chemins
Qui sont de la nature les lignes de la main.

Prends un bain dans la rivière.
Sèche-toi dans la clairière
Et n´assieds pas ton derrière
Sur les orties familières…
Dis-toi que le temps est court,
Qu´il faut penser à l´amour.
Ouvre ton cœur et ta fenêtre au jour
Et dis : Ah dis, ah dis, ah dis : Ah Bon-jour!

Quel est cet oiseau qui, gentiment, nous applaudit?
C´est l´hirondelle de mon cœur qui chante, chante jour et nuit.
Quel est ce château qui nous sourit à l´horizon?
C´est le mirage le plus beau ma chérie : c´est notre maison.
Qui est ce gros chien qui jappe au bas de l´escalier?
C´est le gardien, le gros Médor dont le visage est familier.
Quel est cet étang qui nous invite à canoter?
C´est le bon temps, l´avenir, c´est le printemps et l´été.

(Charles Trenet)

Illustration: ArbreaPhotos

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Nous sommes vivants (Issa)

Posted by arbrealettres sur 22 février 2017



Nous sommes vivants
simplement moi et
le coquelicot

(Issa)

 

 

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , | 6 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :