Arbrealettres

Poésie

Poème à une jeune inconnue (Herwig Hensen)

Posted by arbrealettres sur 27 février 2017



 

Poème à une jeune inconnue

Mais lorsque la passion perce ta quiétude,
maîtrise ta crainte première.
Qui ose encore prononcer les mots :
impudique, impur ?

Quel est ce paillard qui se plaît
à blâmer l’ardeur des sens ?
Mire-toi, enfant, et n’aie crainte
d’aimer tes passions.

Dévêts-toi. Et tout en te mettant nue,
ose être caressante et lasse.
Une faute ? Dis-moi : quelle est la faute
des roses en été ?

(Herwig Hensen)

Illustration: Paul Chabas

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :