Arbrealettres

Poésie

Nue, debout (Umberto Saba)

Posted by arbrealettres sur 1 mars 2017



woman-oil-nude-painting-in-orange 

Nue, debout, les mains derrière le dos,
comme si on les lui avait
serrées dans des liens. Les seins
dressés, qui peuvent inviter à la morsure

comme aux baisers. Solide enfant
dont une petite forêt ombreuse
ceint la zone amoureuse,
charmante pudeur de nature. Rien,

elle n’a rien d’autre. Mais encore deux pommes
bien rondes et couplées avec grâce
paraissent appeler le doux
châtiment de l’enfance. Oh combien

voudraient pour eux l’éclair
du plaisir promis à mes yeux,
qui est souvent le paradis,
et plus souvent est l’enfer sans issue !

(Umberto Saba)

Illustration

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :