Arbrealettres

Poésie

OÙ L’ON PARLE SEULEMENT D’AMOUR (Juan Bañuelos)

Posted by arbrealettres sur 1 mars 2017



 

OÙ L’ON PARLE SEULEMENT D’AMOUR

Aux hommes, aux femmes,
Qui désirent vivre sans solitude,
À l’épais caméléon se taisant comme l’eau,
À l’air sauvage (c’est un oiseau attrapé),
À ceux qui dorment pendant que je veille,
À la femme assise sur la Place vendant son silence,
Enfin, je dis certaines choses réelles
Dans la langue de tous, amoureuse ;
Aux enfants qui rêvent de fruits
Et à ceux qui chantent des chansons sans parole dans les nuits
Je partage la mort avec la mort,
Les invite à la vie
Comme un garçon qui offre une pomme,
Je m’enflamme
Pour que se passent bien ces jours d’hiver
Pour qu’une femme se couche à mon côté
Et j’aime le monde

(Juan Bañuelos)

Illustration

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :