Arbrealettres

Poésie

Archive for 7 mars 2017

Lorsque vous sentez la souffrance (Alberto Savinio)

Posted by arbrealettres sur 7 mars 2017



Lorsque vous sentez la souffrance d’un poète,
pensez à la douleur du prisonnier,
car il brûle du désir
d’un impossible voyage

(Alberto Savinio)

Illustration: SknijKunst

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ce recommencement (Martine Broda)

Posted by arbrealettres sur 7 mars 2017



ce recommencement

je voulais te l’avouer
à travers des mots sans larmes

tandis que sous

je t’aime

une rose de l’horizon

depuis que je te connais

je porte un renoncement je porte
joues d’enfant de l’inconnu

le nom du poème

(Martine Broda)

Illustration: Salvador Dali

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Comme un trait brûlant (Martine Broda)

Posted by arbrealettres sur 7 mars 2017



 

ce recommencement

comme un trait brûlant
la peau et suppliant
l’énigme désirer

ce recommencement tant

quand lasse
incline

un regard un retrait une

(Martine Broda)

Illustration: Odile Wysocki-Grec

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Lorsque ceux qui ont passé les douleurs (Martine Broda)

Posted by arbrealettres sur 7 mars 2017



 

lorsque ceux qui ont passé les douleurs
se retrouvent face à face en haillons
vite ils se mettent nus
leur peau éblouie par le sang
ils se réchauffent à la grande chaleur

et c’est l’amour incroyable
bleu comme ton regard oublié
il rejaillit plus beau qu’autrefois
nous le buvons comme la vie

il guérit
des squames tombent de la plaie

(Martine Broda)

Illustration: Karen L’Hémeury

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Rencontre avec la peau (Martine Broda)

Posted by arbrealettres sur 7 mars 2017



rencontre avec la peau
dans l’opéra des yeux

la perte recule en avant

arrache-toi
de moi-même

(Martine Broda)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Saint ton malheur (Martine Broda)

Posted by arbrealettres sur 7 mars 2017



 

saint ton malheur fond sur ma langue
rien ne couvre mes mots et je voudrais brûler
pour toi qui brûles

une violette blanche
un cierge de silence

alors je raccommode
à petits coups les pierres

(Martine Broda)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Au fond du lac terrible (Martine Broda)

Posted by arbrealettres sur 7 mars 2017



au fond du lac terrible
au bord du lac instant
je viens chercher mon amour
dans la bouche l’hirondelle de sa mort
immobile et ravie

suspends l’amour dans ton amour
un seul cri de mon amour
brise le verre dans tous les yeux
est le seul coup d’archet
pour qui le monde eût mérité de vivre

(Martine Broda)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Fantôme (Emily Dickinson)

Posted by arbrealettres sur 7 mars 2017


fantôme

« Le seul fantôme que j’aie jamais vu
De Malines était vêtu –
Il n’avait pas de sandale à son pied –
Et comme flocons il allait –

Son Pas, était silencieux, comme l’Oiseau –
Mais preste – comme le Chevreuil –
Ses façons, bizarres, Mozaïques –
Ou peut-être, Druidiques –

Sa conversation – rare –
Son rire, pareil à la Brise
Qui se meurt en Fossettes
Dans les Arbres pensifs –

Notre entrevue – fut éphémère –
De moi, lui-même avait peur –
Et à Dieu ne plaise que je regarde en arrière –
Depuis cet effroyable Jour! »

(Emily Dickinson)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le léger fantôme des fleurs (Jean Joubert)

Posted by arbrealettres sur 7 mars 2017



Dans ce jardin délivré de la sève,
de la naissance et de la mort,
sur l’étroite voie calcinée,

le léger fantôme des fleurs.

(Jean Joubert)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tous les fantômes sont lunaires (Georges Libbrecht)

Posted by arbrealettres sur 7 mars 2017



 

Ettore Aldo Del Vigo -  (72)

Tous les fantômes sont lunaires.
La vie vous mange, et la mangez

(Georges Libbrecht)

Illustration: Ettore Aldo Del Vigo

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :