Arbrealettres

Poésie

Archive for 17 mars 2017

St-Hilaire (Pierre Albert-Birot)

Posted by arbrealettres sur 17 mars 2017



St-Hilaire

Quand le métro entrait en gare
J’ai vu la vérité
Qui dansait sur des rails
Mais ce n’était pas
Une femme nue

(Pierre Albert-Birot)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | 2 Comments »

Saisir l’eau (Pensées celtiques)

Posted by arbrealettres sur 17 mars 2017



 

Saisir l’eau

On ne peut saisir l’eau dans la main.
Elle s’échappe entre les doigts.

On ne peut saisir la vérité dans l’esprit,
Elle s’échappe entre les pensées.

On ne peut posséder l’eau qu’en la buvant,
En la faisant passer dans le corps.

On ne peut posséder la vérité qu’en la vivant,
En la faisant passer dans le coeur.

(Pensées celtiques)

Illustration: ArbreaPhotos

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

En vérité (Zbigniew Herbert)

Posted by arbrealettres sur 17 mars 2017



en vérité en vérité je vous le dis
vaste est l’abîme
entre la lumière
et nous

(Zbigniew Herbert)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Sachant que dire (Jacques Jouet)

Posted by arbrealettres sur 17 mars 2017



Divine étreinte
un baiser pain complet dans la bouche
pain d’os et pain de sang, de mots en formation
sachant que dire

(Jacques Jouet)

Illustration: Canova

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Quel nom donner à ce langage (Gérard Pfister)

Posted by arbrealettres sur 17 mars 2017



Toujours les mots nous font imaginer l’être où ne se
trouve que la simple réalité.

Quel nom donner à ce langage qui pourrait s’en tenir
à la pauvreté du réel ?

Quel nom donner à ce langage qui saurait parler de
ce qui n’est pas ?

***

Un langage du réel, en sa nudité, sa simplicité
natives. Un langage d’avant la connaissance du bien et du mal.

Un langage affranchi de toute vérité. Témoin seulement d’une présence.

Des mots pour ne rien dire. Pour dire précisément ce rien.

***

Les mots du langage ordinaire veulent toujours, malgré nous, trop en dire.
Mais ces mots-là, que nous diraient-ils ? Étrangement muets. Comme les choses.

Des mots qui seraient là. Un grouillement d’existence, sous nos yeux. Imperceptible.

Un langage d’avant la tentation de l’être.
Non plus ce discours délirant qu’invente notre angoisse.

***

Voici tant de siècles que le discours de l’être nous tient prisonniers en sa caverne.
Nous sommes tellement habitués à ses ombres et ses clartés.
Nous en avons oublié l’immensité nocturne du ciel.

Maintenant, simplement faire silence.
Nous laisser saisir par le silence des choses.

Entrer dans cette nuit sans peur.
Accepter que chaque corps, chaque instant reposent en cette obscurité.

(Gérard Pfister)

Illustration: René Magritte

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

NE VIENS PAS AVEC TOUTE LA VÉRITÉ (Olav H. Hauge)

Posted by arbrealettres sur 17 mars 2017



NE VIENS PAS AVEC TOUTE LA VÉRITÉ

Ne viens pas avec toute la vérité,
ne viens pas avec l’océan pour ma soif,
ne viens pas avec le ciel quand
je demande une lampe,
viens avec une étincelle,
de la rosée,
un flocon,
comme les oiseaux emportent
des gouttelettes après le bain
et le vent un grain de sel.

(Olav H. Hauge)

Découvert ici chez Lecture/Ecriture

Illustration: Aron Wiesenfeld

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Invocation à la Lune (Renée Vivien)

Posted by arbrealettres sur 17 mars 2017



Invocation à la Lune

Ô Lune chasseresse aux flèches très légères,
Viens détruire d’un trait mes amours mensongères !
Viens détruire les faux baisers, les faux espoirs,
Toi dont les traits ont su percer les troupeaux noirs !

Toi qui fus autrefois l’Amie et la Maîtresse,
Incline-toi vers moi, dans ma grande détresse !…
Dis-moi que nul regard n’est divinement beau
Pour qui sait contempler le grand regard de l’eau !…

O Lune, toi qui sais disperser les mensonges,
Eloigne le troupeau serré des mauvais songes !
Et, daignant aiguiser l’arc d’argent bleu qui luit,
Accorde-moi l’espoir d’un rayon dans la nuit !

O Lune, toi qui sais rendre l’âme à soi-même
Dans sa vérité froide, indifférente et blême !
O toi, victorieuse adversaire du jour,
Accorde-moi le don d’échapper à l’amour !

(Renée Vivien)

Illustration: James Sant

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Ô, POÉSIE (Jean Rousselot)

Posted by arbrealettres sur 17 mars 2017




Ô, POÉSIE

Et toujours un peu de théâtre malgré soi,
Pour leur complaire et se complaire.
Car il est passé dans nos veines
Le vieux poison de la beauté !

Plus facile est de démêler
Du bois le faon, du vent la rose
Que de l’art la vérité.

O, Poésie, intolérable dévoiement !
Que faire des joyaux dont tu emplis nos cales ?
Que faire de la terreur provoquée par nos chevaux ?

Pour avoir confondu la coquille et l’oreille,
La mer et la rumeur marine de la vie,
Beurrés d’or, emplumés de mots et de merveilles,
Jamais nous n’atteindrons notre pré-Colombie.

(Jean Rousselot)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Pas même rien (Zoé Valdés)

Posted by arbrealettres sur 17 mars 2017



Pas même rien

Ecoute il ne nous reste rien
Pas même ces bruits
Effrayants d’antan
Toi l’assassin de l’audace
Tu aurais dû explorer mon visage
Bien que j’aie tout effacé
Les traces de la soif
L’excès des vérités
Ecoute il ne reste rien
Pas même ce silence
De début de siècle
J’ai même effacé la nuit
Remplacée par une nuit plus durable
Par la douleur et le sang
C’est devenu une habitude
Même si personne ne pense à la douleur
Même si personne n’a l’audace de saigner
Ou presque de réfléchir à la mort
Ecoute il ne reste rien
Et rien de nous.

(Zoé Valdés)

Découvert ici chez Lecture/Ecriture

Illustration: Albert Pinkham Ryder

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sachez voir l’être humain (Kôdô Sawaki)

Posted by arbrealettres sur 17 mars 2017



 

Sachez voir l’être humain
d’un point de vue qui n’est pas celui de l’être humain
et vous comprendrez la vérité.

(Kôdô Sawaki)

Illustration: H. Kopp-Delaney

 

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , | 1 Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :