Arbrealettres

Poésie

Le privilège de savoir qu’elles sont Belles (Emily Dickinson)

Posted by arbrealettres sur 20 mars 2017


6a00d83451c25b69e200e54f22c3758834-800wi

Combien de Fleurs s’étiolent dans le Bois –
Ou périssent sur la Colline –
Sans avoir le privilège de savoir
Qu’elles sont Belles –

Combien lancent une Gousse anonyme
Sur la plus proche Brise –
Inconscientes du Fret Ecarlate –
Offert à d’Autres Yeux –

(Emily Dickinson)

Publicités

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :