Arbrealettres

Poésie

S’il n’y avait qu’à creuser dans le noir (Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 28 mars 2017



S’il n’y avait
Qu’à creuser dans le noir.

S’il n’y avait
Qu’à perforer

Pour arriver
Où tout peut se lire,

Où la lumière elle-même
Se raconte.

Parle
De son avenir.

Un avenir auquel
Nous serions associés.

(Guillevic)

2 Réponses vers “S’il n’y avait qu’à creuser dans le noir (Guillevic)”

  1. Très beau. C’est tiré de quel recueil ?

    • arbrealettres said

      Bonjour Morgan!
      Désolé je suis fan de Guillevic mais bien que je pense avoir lu tous ces recueils je n’ai pas eu le réflexe de noter de quel livre est tiré tel ou tel poème (ni des autres auteurs d’ailleurs! ))-:)
      C’est Guillevic qui arrive dans mon top ten ici:
      Un de ces derniers c’est « Relier »… vraiment TRES bien!
      Bonne soirée en P’OASIS même « au hasard ici »: si ça te dit (((-:
      Merci de ton passage
      Ch

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :