Arbrealettres

Poésie

Funérailles (Suzanne Paradis)

Posted by arbrealettres sur 31 mars 2017



Funérailles

Je ne serai pas lourde à mettre en terre
je pèse le poids d’à peine un désir
d’un oiseau lancé du bout de la terre
et qu’un seul roseau porte sans souffrir.

Je veux un cerceau tout brûlé de terre
un cheval qui passe et qui rue exprès
pour m’ensevelir en vivante terre
apportée des prés et des grands marais.

Puis romps les enfants aux danses prochaines
depuis trop de jours ils ont oublié
comme on fait les bonds comme on fait la chaîne
les cheveux troublants et le col plié.

Je ne serai pas triste, pour la fête
choisis les enfants parmi les plus gais,
et dis à la mort, crie-lui à tue-tête
si Dieu n’est pas là que je l’attendrai.

(Suzanne Paradis)

 

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :