Arbrealettres

Poésie

Généalogie (Suzanne Paradis)

Posted by arbrealettres sur 31 mars 2017



Généalogie

Et la mer monte à mes oreilles
c’est la mer morte de mon sang
couleur de vin des vieilles treilles
qu’on vendangeait en seize cents.

Depuis alors que de rivages
de flux et de reflux en passant
de cités en îles sauvages
ont bercé mon cœur incessant.

Je vous connais tous mes ancêtres
jeunes filles et jeunes gens
aussi pauvres que l’on puisse être
de gloire de nom et d’argent;

mais pour porter au cœur du monde
ceux que vous serez après moi
pour les unir dans une ronde
je n’ai pas trop de tous vos bras.

(Suzanne Paradis)

 

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :