Arbrealettres

Poésie

Archive for 3 avril 2017

En regardant l’anneau du sabre (Lieou Yu-Si)

Posted by arbrealettres sur 3 avril 2017



 

En regardant l’anneau du sabre

Souvent on regrette l’impuissance de la parole
Devant la profondeur de nos pensées.
Ce jour-là, on se regarde face à face,
Comment s’exprimer les mille plis de notre coeur?

(Lieou Yu-Si)

 

 

Publicités

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Amour (Ou Yong)

Posted by arbrealettres sur 3 avril 2017



 

Amour

Tendre, attachant est l’amour mutuel,
Fin comme un fil flottant, vaste comme la mer.
Mais la lune ne reste pas toujours pleine et les fleurs sont tôt flétries.
J’ai tant de peine dans ma vie et presque toutes sont venues d’elle.

(Ou Yong)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

A une morte (Tchao Kia)

Posted by arbrealettres sur 3 avril 2017



A une morte

Sous la lune blanche, la brise marine frémit.
Vous êtes retournée au pays des morts, moi, je ne suis qu’un roseau dans le vent!
Devant ma porte, les belles au visage en fleur ne manquent pas.
Hélas, comme les fleurs, aucune n’a votre coeur!

(Tchao Kia)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sans se parler (Anonyme)

Posted by arbrealettres sur 3 avril 2017



 

Sans se parler, deux coeurs s’aiment secrètement.
Elle coud sous la lampe; sous la lune, il s’achemine.
Arrivé devant le perron, il sait qu’elle n’est pas encore couchée.
Dans la nuit profonde, on entend le bruit des ciseaux qui tombent…

(Anonyme)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Écrit sur une porte au sud de la ville (Ts’oei Hou)

Posted by arbrealettres sur 3 avril 2017



 

 

Écrit sur une porte au sud de la ville

L’an passé, en ce jour, sous cette porte,
Ses joues et les fleurs de pêcher se reflétèrent,toutes roses.
Où est le visage? Je ne sais.
Les fleurs, comme jadis, sourient au vent printanier.

(Ts’oei Hou)

Illustration: Zhou Chunya

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’aurore printanière (Mong Hao-Jan)

Posted by arbrealettres sur 3 avril 2017



 

L’aurore printanière

Le sommeil de printemps ignore volontiers l’aurore,
Çà et là, on entend partout le chant des oiseaux.
La nuit, au bruit du vent et de la pluie,
Combien de fleurs sont tombées sans qu’on le sache!

(Mong Hao-Jan)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

A la frontière (Lou Louen)

Posted by arbrealettres sur 3 avril 2017



Sous la lune noire et sous le vol très haut des oies sauvages,
Le chef des Huns s’est enfui à la faveur de la nuit.
Quand la cavalerie légère s’apprête à le poursuivre,
La neige tombe en abondance, arcs et couteaux en sont couverts!

(Lou Louen)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La flûte nocturne sur les remparts (Li Yi)

Posted by arbrealettres sur 3 avril 2017




La flûte nocturne sur les remparts

Devant la montagne, le sable ressemble à la neige.
Sous les remparts, la lune se confond avec la gelée blanche.
D’où vient le chant du roseau? Nul ne sait.
Dans la nuit, tous les guerriers se tournent vers le pays natal!

(Li Yi)
 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Air de Leang-Tcheou (Wang Han)

Posted by arbrealettres sur 3 avril 2017



Air de Leang-Tcheou

Le beau vin de raisin dans la tasse de jade lumineux!
J’allais boire, la guitare du cavalier me presse de partir.
Ivre, je me fusse étendu sur le champ de sable.
Il n’y a pas de quoi rire!
Combien, depuis les temps anciens, ont pu revenir de la guerre?

(Wang Han)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le fermier (Yen Jen-Yu)

Posted by arbrealettres sur 3 avril 2017



Le fermier

Le buffle maigre, épuisé, se traîne de plus en plus péniblement.
Les gens du monde, ignorant les misères du fermier,
Diront que les grains poussent tout seuls dans les champs.
Minuit, il réveille son fils pour labourer dès l’aube.

(Yen Jen-Yu)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »