Arbrealettres

Poésie

Archive for 4 avril 2017

Qu’est ce qu’un baiser ? (Jacques Salomé)

Posted by arbrealettres sur 4 avril 2017



Qu’est ce qu’un baiser ?

Un souffle, une douceur légèrement humide,
la palpitation de deux lèvres,
un élan de tendresse ou d’amour déposé au coin d’une joue,
d’une lèvre ou même sur tout le corps de l’autre.

Un instant arrêté aussi éphémère que la rosée d’une émotion.
Un baiser c’est comme le clin d’œil d’une étoile
dans l’immensité du cosmos ;
c’est bon comme la mie d’un pain doré par l’amour.

Aussi la vie d’un baiser est-elle très courte,
même si chaque baiser paraît contenir chaque fois
une part d’éternité.

(Jacques Salomé)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ne parle plus (Jean Anouilh)

Posted by arbrealettres sur 4 avril 2017



Ne parle plus.
Ne pense plus.

Laisse ta main
se promener sur moi.

Laisse-la être heureuse
toute seule.

Tout redeviendrait
si simple

si tu laissais ta main
seule m’aimer.

Sans plus rien dire.

(Jean Anouilh)

 Illustration: Pascal Renoux

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

A celle que j’aime (Nérée Beauchemin)

Posted by arbrealettres sur 4 avril 2017



A celle que j’aime

Dans ta mémoire immortelle,
Comme dans le reposoir
D’une divine chapelle,
Pour celui qui t’est fidèle,
Garde l’amour et l’espoir.

Garde l’amour qui m’enivre,
L’amour qui nous fait rêver ;
Garde l’espoir qui fait vivre ;
Garde la foi qui délivre,
La foi qui nous doit sauver.

L’espoir, c’est de la lumière,
L’amour, c’est une liqueur,
Et la foi, c’est la prière.
Mets ces trésors, ma très chère,
Au plus profond de ton coeur.

(Nérée Beauchemin)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Je pense (Alain Borne)

Posted by arbrealettres sur 4 avril 2017



Je pense

Je pense que tout est fini
Je pense que tous les fils sont cassés qui retenaient la toile
Je pense que cela est amer et dur
Je pense qu’il reste dorénavant surtout à mourir

Je pense que l’obscur est difficile à supporter après la lumière
Je pense que l’obscur n’a pas de fin
Je pense qu’il est long de vivre quand vivre n’est plus que mourir
Je pense que le désespoir est une éponge amère qui s’empare de tout le sang quand le cour est détruit
Je pense que vous allez me renvoyer à la vie qui est immense et à ce reste des femmes qui ont des millions de visages

Je pense qu’il n’y a qu’un visage pour mes yeux
Je pense qu’il n’y a pas de remède
Je pense qu’il n’y a qu’à poser la plume et laisser les démons et les larves continuer le récit et maculer la page
Je pense que se tenir la tête longtemps sous l’eau finit par étourdir et qu’il y a de la douceur à remplacer son cerveau par de la boue
Je pense que tout mon espoir que tout mon bonheur est de devenir enfin aveugle sourd et insensible

Je pense que tout est fini.

(Alain Borne)

Illustration: Pierre Mornet

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La main touche une jupe (Alain Borne)

Posted by arbrealettres sur 4 avril 2017



La main touche une jupe

La main touche une jupe,
muguets fanés, je me souviens,
tiède comme un début de peau,
un feu de sang brûle les os.

Les joncs craquent sous le corps souple,
et le miel bout dans l’oeillet pourpre,
sur le brasier de myosotis
là-haut où les oiseaux s’étirent.

Carrière de braise rouge,
près d’une eau non doublée de tain
où toute pudeur expire
au vent venu de si loin,

Sous août bruissant, la fièvre est fraîche,
et la brûlure encore glacée
des lèvres fanées de soif,
et du corps torride de sang.

Voici la baie de tes jambes,
avant cette île foudroyée
où peut-être un peu de neige
attend ma tête sans pensée.

(Alain Borne)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Perfection (Eve Saint-Prix)

Posted by arbrealettres sur 4 avril 2017



 

Perfection

Chacun est une perfection, une aventure,
Une histoire inventée, parfois une imposture
Nous suivons une piste tracée rien que pour nous
Faisant fi des dangers, mais parfois à genoux

Il nous faut bien admettre qu’une force plus grande
Peut nous faire échouer. Alors on se demande
Aurais-je la force, pourrais-je encore construire
Ma vie, mon âme, mon coeur, il faut tout rebâtir

Chaque vie est unique, un sombre et long chemin
Le seul qui le connaisse est celui qui s’y tient
Mais parfois, oh miracle, on en peut partager

Quelques heures, quelques jours, parfois quelques années
C’est un bienfait immense, une douce harmonie
Deux sur un seul chemin, deux pour une seule vie

(Eve Saint-Prix)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Une reine (Eve Saint-Prix)

Posted by arbrealettres sur 4 avril 2017



Une reine

J’aime quand ton regard caresse mes rondeurs
Et j’aime quand il embrasse et es monts et les fleurs
De mon corps épanoui et tendrement offert
C’est pour toi qu’au soleil ses fruits se sont ouverts

De ta main si légère tu en parcours les flancs
Les dômes, les vallées, les prairies et les champs
Enfin elle s’arrête au coquillage nu

Sur le dos d’une vague mes reins emportés
Et de cet ondoiement tu es réconforté
Un soupir, une plainte, ou un chant de sirène

S’élève dans les airs saturés de bonheur
Je vibre sous ta langue et tes doigts enchanteurs
Tu es un magicien et je suis une reine

(Eve Saint-Prix)

Illustration:  Gioia Albano

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Que cherches-tu ? (Eve Saint-Prix)

Posted by arbrealettres sur 4 avril 2017



Que cherches-tu ?

Que cherches-tu dans son regard
Sous sa douleur et sous son fard
Quelle blessure encore ouverte
Quelle absence au fond de son être

Crois-tu donc qu’elle te fasse écho
Que dans ta voix au timbre chaud
Elle reconnaisse ton mystère
Qu’elle t’atteigne où tu te terres

Peut-être au fond vivez-vous
Au diapason de l’amour fou
Mais sans jamais vous reconnaître

Peut-être a-t-elle envie de toi
Peut-être veux-tu qu’elle te voie
Et qu’elle apprenne à te connaître

(Eve Saint-Prix)

 Illustration: Kajan: https://dessinrencontre.com/

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Quel est ton secret (Eve Saint-Prix)

Posted by arbrealettres sur 4 avril 2017



 

Quel est ton secret

Dis, quel est ton secret, belle âme, dis-moi tout
Ouvre-toi à mon coeur, écris le moi partout
Sur ma peau, sur mon âme, au fond de mes prunelles
Dis-moi donc les raisons de ton âme éternelle

Raconte-moi les pleurs, les rires, les tourments
Ce tu aimais faire quand tu étais enfant
Dis-moi donc de ta vie les ressorts compliqués
Et tous les errements où tu t’es impliqué

Je veux qu’en moi ta vie s’inscrive, qu’elle dessine
Les chemins d’un destin et d’une âme divine
Dont je chéris déjà les merveilleux contours

J’avoue, tu me ravis, j’aime cette étincelle
Que je vois tant briller au fond de ta prunelle
De ton âme adorée je voudrais faire le tour

(Eve Saint-Prix)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :