Arbrealettres

Poésie

IL Y EN AVAIT (Charles Vildrac)

Posted by arbrealettres sur 10 avril 2017



IL Y EN AVAIT

Il y en avait qui se hâtaient
Dans l’étroit fossé des rues en dédales,
Pour aller troquer, sous des plafonds sales,
Leurs beaux jours contre du pain sale.

Il y en avait, derrière des rideaux,
Installant leur vie et ses accessoires,
Installant leur vie comme on fait son lit
Et puis écrivant leur petite histoire

Et puis exhalant leur touchant credo
Derrière des rideaux…

Il y en avait rués aux tribunes,
Il y en avait pendus aux tocsins,
Il y en avait pleurant dans les coins
Leur si peu commune infortune
Il y en avait qui attendaient …

*

Il y avait moi, parmi tout cela,
Un peu celui-ci, un peu celui-là,
Il y avait moi,
Le rêve tendu désespérément vers des archipels
Et vers telle vie :

Une vie dans le vent, toutes voiles dehors,

Chair, esprit et le coeur et les yeux, — extase ou larmes. —
Oh oui, furieusement, toutes voiles dehors :
Une vie sans rien de commun avec la mort.

(Charles Vildrac)

Illustration: Siegfried Zademack

 

Publicités

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :