Arbrealettres

Poésie

La mouche (Laurent Albarracin)

Posted by arbrealettres sur 20 avril 2017



La mouche

Elle se lisse les pattes comme une moustache
avant de reprendre son vol bougonnant
ensuquée de cette tape qui l’a manquée
ramollie de tout l’énervement de l’air
folle néanmoins avec placidité
Ses méandres défient le sens
sa trajectoire n’est celle
que de l’œil qui la poursuit
On dirait une souris amusée
et réduite à son point de fuite
dans les pattes rêveuses
d’un ours ou d’un gros chat

(Laurent Albarracin)

 

 

Advertisements

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :