Arbrealettres

Poésie

Séparée de son amoureux (Kabîr)

Posted by arbrealettres sur 25 avril 2017



Séparée de son amoureux,
la femme file à son rouet.

La cité de son corps se dresse dans sa beauté
et le palais de l’esprit y a été construit.

Le rouet de l’amour tourne au ciel
et il est fait des joyaux du savoir.

Quels fils subtils tisse la femme
et combien elle les affine encore par son amour et son respect.

Kabîr dit : « Je tresse la guirlande des jours et des nuits;
quand mon amoureux viendra et que Ses pieds m’effleureront, je Lui offrirai mes larmes.

(Kabîr)

 

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :