Arbrealettres

Poésie

Si tu veux ton bien (Kabîr)

Posted by arbrealettres sur 25 avril 2017



 

Kabîr dit : « Ô Sadhu! écoute mes immortelles paroles.
Si tu veux ton bien, fais-y grande attention : tu t’es séparé du Créateur de Qui tu es né;
tu as perdu la raison; tu as mérité la mort.

Toutes les doctrines, tous les enseignements viennent de Lui;
c’est en Lui qu’ils s’épanouissent.
Tiens cela pour certain et n’aie pas peur.
Entends de moi la nouvelle de cette grande vérité !

Quel nom psalmodies-tu et sur qui médites-tu ?
Ô sors de ce labyrinthe !

Il est, Lui, au coeur de toutes choses;
pourquoi te réfugier dans une vaine désolation ?

Si tu places le Maître loin de toi,
c’est donc seulement son éloignement que tu honores.

Si réellement le Maître est loin,
alors par quoi ce monde a-t-il été créé ?

Quand tu crois qu’Il n’est pas ici,
alors tu erres de plus en plus loin
et tu le cherches en vain dans les larmes.

Là où Il est loin, on ne peut L’atteindre,
là où Il est près, Il est la véritable félicité. »

Kabîr dit : « De peur que son serviteur ne souffre, Il le pénètre profondément.
Connais-toi donc, ô Kabîr, car Il est en toi de la tête aux pieds.
Chante de joie et affermis-toi inébranlablement dans ton coeur. »

(Kabîr)

Illustration: William Blake

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :