Arbrealettres

Poésie

Seuls (Aïcha Arnaout)

Posted by arbrealettres sur 1 mai 2017


 

Seuls
chacun dans sa chambre
avec l’esprit de l’autre

L’âme a soulevé
un chandelier de phalanges d’enfants
Elle a éclairé le dédale de la stérile rencontre
et s’est évanouie
comme le visage d’une étoile endormie

Dans ses doigts
il a senti une odeur de brûlé
et entre les cils d’un épi
il a entendu le bruissement d’une galaxie
fendant la côte manquante

Et ils sont restés seuls
chacun dans sa chambre
avec l’esprit de l’autre

(Aïcha Arnaout)

 

 

Publicités

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :