Arbrealettres

Poésie

Sur les bois d’un renne poussiéreux (Aïcha Arnaout)

Posted by arbrealettres sur 1 mai 2017




Sur les bois d’un renne poussiéreux
j’ai cherché la patrie intérieure
En quelques jours de cette résidence mouvementée
de ce pesant cérémonial
j’ai découvert avec une joie
gorgée d’eau rare
aussi féconde que la guillotine
j’ai découvert que cette patrie
c’était toi

Dans ma veille
je te convoque rarement
Mais tu es comme la goutte d’eau
varié et obscur à en être limpide
Avec une régularité exaltante
tu épuises mes rêves

(Aïcha Arnaout)

 

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :