Arbrealettres

Poésie

Archive for 9 mai 2017

D’où viennent-elles ? (Eugénio de Andrade)

Posted by arbrealettres sur 9 mai 2017


Illustration    
    
D’où viennent-elles ?
De quel visage, de quelle étoile?

Tout juste si l’une brûle dans le vent.
Les autres, je m’attache à les écouter
sourdre de la pierre.

Tout juste si l’une brille en silence.
Les autres mordent
un coeur d’homme.

Promis à la terre seule.

(Eugénio de Andrade)

Recueil: Matière solaire / Le poids de l’ombre / Blanc sur blanc
Traduction: Michel Chandeigne, Patrick Quillier et Maria Antonia Câmara Manuel
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Nous dormions nus (Eugénio de Andrade)

Posted by arbrealettres sur 9 mai 2017



Illustration: Vladimir Kush

    

Nous dormions nus
à l’intérieur des fruits.

C’est ce que nous avons : sommeil
et la soudaine sécheresse,
jusqu’à la fin.

Amers.

Par l’humidité on descendait
aux fontaines – je me souviens.
Des lèvres.

(Eugénio de Andrade)

 

Recueil: Matière solaire / Le poids de l’ombre / Blanc sur blanc
Traduction: Michel Chandeigne, Patrick Quillier et Maria Antonia Câmara Manuel
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tremblants (Eugénio de Andrade)

Posted by arbrealettres sur 9 mai 2017



 

    

Tremblants s’égarent à présent les doigts,
la mer est loin, très lentement la voix se brise,
pour mourir c’est presque déjà trop tard.

N’en doute pas : j’ai été cet arbre,
cette joie promise aux seuls oiseaux.

(Eugénio de Andrade)

 

Recueil: Matière solaire / Le poids de l’ombre / Blanc sur blanc
Traduction: Michel Chandeigne, Patrick Quillier et Maria Antonia Câmara Manuel
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mais comment faire durer (Eugénio de Andrade)

Posted by arbrealettres sur 9 mai 2017



    

Mais comment faire durer
jusqu’au dernier moment
cette bouche, ce soleil?

Il faut l’aimer,
patiente et haute,
là où la flamme chante.

L’aimer. Jusqu’à la fin.
Jusqu’à la danse.

(Eugénio de Andrade)

 

Recueil: Matière solaire / Le poids de l’ombre / Blanc sur blanc
Traduction: Michel Chandeigne, Patrick Quillier et Maria Antonia Câmara Manuel
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tais-toi, la lumière brûle (Eugénio de Andrade)

Posted by arbrealettres sur 9 mai 2017



Illustration: Lisa G.
    
Tais-toi, la lumière brûle entre les lèvres
et l’amour ne contemple pas, sans cesse
l’amour cherche, tâtonne dans l’obscurité,
cette jambe est la tienne?, il est à toi ce bras?,
je m’élève sur toi de branche en branche,
je respire au ras de ta bouche,
l’âme s’ouvre à la langue, je mourrais
maintenant si tu me le demandais, dors,
jamais l’amour ne fut facile, jamais,
elle aussi la terre meurt.

(Eugénio de Andrade)

 

Recueil: Matière solaire / Le poids de l’ombre / Blanc sur blanc
Traduction: Michel Chandeigne, Patrick Quillier et Maria Antonia Câmara Manuel
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ce que tu désires (Eugénio de Andrade)

Posted by arbrealettres sur 9 mai 2017



    
Ce que tu désires : que par la porte
étroite passe l’air, la fourvoyée,
l’impossible voix de l’ami,

que passent les pieds menus
et blancs de la poussière,
le filet d’eau, le matin de verre.

(Eugénio de Andrade)

 

Recueil: Matière solaire / Le poids de l’ombre / Blanc sur blanc
Traduction: Michel Chandeigne, Patrick Quillier et Maria Antonia Câmara Manuel
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Maintenant (Eugénio de Andrade)

Posted by arbrealettres sur 9 mai 2017




    

Maintenant ce sont eux qui possèdent ton visage,
les mots; et pas seulement le visage :
le sexe et la tremblante joie
qu’il y avait toujours à le sentir en éveil.
Sans mots nous ne sommes plus rien;
ils sont maintenant de profil, observe
comme ils reflètent ce que de jeune
toujours il y eut en toi, le même sourire
seulement un peu moins fatigué
et la démarche à peine moins lente.

(Eugénio de Andrade)

 

Recueil: Matière solaire / Le poids de l’ombre / Blanc sur blanc
Traduction: Michel Chandeigne, Patrick Quillier et Maria Antonia Câmara Manuel
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Effleurer un corps (Eugénio de Andrade)

Posted by arbrealettres sur 9 mai 2017



Illustration: Marwan George Khoury

    

Effleurer un corps,
l’air,
la langue de la neige.

Effleurer l’herbe
mortelle et verte
de cinq nuits
et la mer.

Un corps nu.
Et les plages battues
par le soleil et le regard.

(Eugénio de Andrade)

 

Recueil: Matière solaire / Le poids de l’ombre / Blanc sur blanc
Traduction: Michel Chandeigne, Patrick Quillier et Maria Antonia Câmara Manuel
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

La main, la terre promise (Eugénio de Andrade)

Posted by arbrealettres sur 9 mai 2017



    

La main, la terre promise
chaque fois plus lointaine, seule la main
connaît encore le chemin.

Un corps n’est pas une maison pour la tristesse
et moi je me suis toujours posé au seuil
de la pierre de l’été.

Ô pierre pierre – pierre d’allégresse.
Exaspérée.

(Eugénio de Andrade)

 

Recueil: Matière solaire / Le poids de l’ombre / Blanc sur blanc
Traduction: Michel Chandeigne, Patrick Quillier et Maria Antonia Câmara Manuel
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le matin arrêté (Eugénio de Andrade)

Posted by arbrealettres sur 9 mai 2017



Illustration

    

Le matin arrêté.
Le bleu.
La profondeur de la pupille.

Ce n’est pas encore la soif,
la meute,
la fièvre.

Le torse nu –
la lumière vacille.

(Eugénio de Andrade)

 

Recueil: Matière solaire / Le poids de l’ombre / Blanc sur blanc
Traduction: Michel Chandeigne, Patrick Quillier et Maria Antonia Câmara Manuel
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :