Arbrealettres

Poésie

CHEMIN (Pierre-Albert Birot)

Posted by arbrealettres sur 11 mai 2017



 

CHEMIN

Tout ballonné de désespoir
Le pauvre homme s’en va sans rien voir
Il porte le couchant sur le dos
Le couchant
Et c’est lourd et c’est lourd
Il n’aime plus comme naguère
Ses pieds voyageurs
Ses mains contournantes
Ses yeux pécheurs
Indifférent
Il marche dans la boue des rues
Ou sur des trottoirs dorés
La route est toujours plus longue
Et la vie plus loin
Son chemin est aussi bien
Derrière lui que devant
Où va-t-il
Nulle part
Et il n’arrivera jamais
Puisqu’il s’en va

(Pierre-Albert Birot)

Illustration: Théophile Alexandre Steinlen

 

Publicités

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :