Arbrealettres

Poésie

Désespoir (Friedrich Nietsche)

Posted by arbrealettres sur 11 mai 2017




Désespoir

Au loin les cloches tintent,
la nuit passe avec une rumeur sombre.
Je ne sais que faire:
ma joie est morte, mon coeur est lourd.

Les heures filent en un silence spectral,
la cohue du monde, son mugissement résonnent dans le lointain.

Je ne sais que faire :
mon coeur est lourd, ma joie est morte.

La nuit est si sombre, si effroyable
la blême lumière cadavérique de la lune.
Je ne sais que faire :
La tempête fait rage, je ne l’entends pas.

Je n’ai ni répit ni repos,
Je marche silencieux jusqu’à la plage,
vers les vagues, vers la tombe,
mon coeur est lourd, ma joie est morte.

(Friedrich Nietsche)

Publicités

2 Réponses to “Désespoir (Friedrich Nietsche)”

  1. Lara said

    Spleen nietzschéen …Bouh

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :