Arbrealettres

Poésie

Les jours tombent du ciel (Lucien Becker)

Posted by arbrealettres sur 11 mai 2017



 

Les jours tombent du ciel goutte à goutte et aucune lueur ne dévore mon front du rêve qu’on voit, au tournant de la route avec mille bulles d’or danser en rond.

Les jours se sont assis au creux de leurs fauteuils et, en riant, cassent leurs doigts secs, près du feu.

Et mon âme lourde s’affaisse sur mon œil gémit, dehors, au froid, sur l’épine d’un aveu, les étoiles si douces ont la fuite des passantes qu’on charge d’un poids trop
lourd d’amour.

Mes efforts s’abattent à gravir leurs sentes d’éclairs et je suis comme une eau qui court étreindre une herbe marchant sur son désir.

Les cieux sont tombés sur moi comme de grands oiseaux et les catafalques creusent leurs pleurs de cire.

Et pourtant une main illumine, là-haut, le ciel et sur sa peau fine coule un sourire qui désarme le bras glacé du désespoir.

(Lucien Becker)

Illustration: Oleg Korolev

 

Publicités

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :