Arbrealettres

Poésie

Quand nous aurons rendu nos parts de brise, d’onde et de fumée (Robert Ganzo)

Posted by arbrealettres sur 16 mai 2017



Ton torse lentement se cambre
et ton destin s’est accompli
Tu seras aux veilleuses d’ambre
de notre asile enseveli.
Vivante après nos corps épars
comme une présence enfermée
Quand nous aurons rendu nos parts
de brise, d’onde et de fumée.

(Robert Ganzo)

Publicités

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :