Arbrealettres

Poésie

Viens (Jan Hendrik Leopold)

Posted by arbrealettres sur 19 mai 2017



Illustration: George Clair Tooker
    

« Viens, moi une fois, une fois mort,
chuchoter un mot, un mot tendre;
mes yeux blêmes alors lèverai
sans le moindre étonnement.

Sans le moindre étonnement —
en notre amour la mort sera
un simple sommeil, sommeil serein,
une attente de toi, une attente. »

(Jan Hendrik Leopold)

 

Recueil: Poètes néerlandais de la modernité
Traduction: Daniel Cunin et Kiki Coumans
Editions: Le Temps des Cerises

Publicités

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :